Seine-et-Marne : un surveillant sain et sauf après avoir été pris en otage par trois détenus à Réau

Des négociations avec le Raid ont permis la fin de la prise d'otage. Les trois détenus ont été placés en garde à vue.

Le centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne.
Le centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne. (THOMAS SAMSON / AFP)

Il était retenu en otage depuis 16h15, samedi 30 avril. Le surveillant de la prison de Réau (Seine-et-Marne) séquestré par trois détenus a été libéré, sain et sauf, après des négociations avec les policiers du Raid. "Le Raid a dénoué la situation et libéré le surveillant à 19h30", a déclaré l'administration pénitentiaire à l'AFP. Des équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) de Paris avaient également été dépêchées sur place.

Les trois détenus, incarcérés dans le quartier des longues peines et qui avaient menacé le gardien avec une arme "type poinçon", ont été placés en garde à vue. L'un des preneurs d'otage réclamait de changer d'établissement, précise une source proche du dossier.

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a réagi sur Twitter en saluant le sang-froid du surveillant pris en otage.

Déjà une prise d'otage en 2013

Une précédente prise d'otage avait eu lieu en avril 2013 dans cette prison moderne, ouverte en octobre 2011. Un surveillant avait été retenu durant plusieurs heures par un détenu qui purgeait 25 ans de réclusion pour meurtre et réclamait de changer d'établissement. Après sa reddition il avait été condamné à trois ans de prison supplémentaires le surlendemain.

La prison de Réau accueille 612 détenus pour une capacité de 796 places et compte 365 surveillants, selon l'administration pénitentiaire. Le quartier maison centrale réservé aux longues peines, où s'est déroulée la prise d'otage, compte actuellement 23 détenus pour 28 places.