Rhône : le propriétaire du lance-roquettes démilitarisé retrouvé dans un entrepôt municipal identifié

Un homme a été placé en garde à vue, jeudi, après la découverte d'un lance-roquettes et d'un obus fumigène dans un entrepôt près de Lyon. 

Un lance-roquette lors d\'un exercice militaire le 17 mars 2017 à Chenevières (Meurthe-et-Moselle). Image d\'illustration. 
Un lance-roquette lors d'un exercice militaire le 17 mars 2017 à Chenevières (Meurthe-et-Moselle). Image d'illustration.  (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

L'homme placé en garde à vue après la découverte d'un lance-roquettes démilitarisé dans un local désaffecté de Caluire-et-Cuire, près de Lyon (Rhône), a été mis hors de cause, a appris franceinfo, vendredi 4 août.

Une garde à vue pour des "vérifications"

Cet homme, responsable d'une école coranique mitoyenne, avait été placé en garde à vue jeudi, dans le cadre de "vérifications". Une enquête pour infraction à la législation sur les armes et association de malfaiteurs avait également été ouverte.

Mais le propriétaire du lance-roquettes a finalement été identifié : il s'agit de l'ancien locataire des lieux, une société spécialisée dans le conditionnement de produits, notamment à usage militaire. Son représentant a reconnu avoir "laissé" cet engin, ainsi qu'un obus fumigène, dans cet entrepôt désormais désaffecté appartenant à la mairie de Caluire-et-Cuire.