Rémy Heitz choisi pour succéder à François Molins comme procureur de Paris

Le magistrat, choix du ministère de la Justice, a été délégué interministériel à la sécurité routière sous Jacques Chirac et président du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Rémy Heitz lors d\'une conférence de presse, le 20 janvier 2010, à Metz (Moselle).
Rémy Heitz lors d'une conférence de presse, le 20 janvier 2010, à Metz (Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Fin du suspense. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a choisi Rémy Heitz, l'actuel directeur des affaires criminelles et des grâces (DACG), pour succéder à François Molins au poste sensible de procureur de Paris, a annoncé, mercredi 3 octobre, le porte-parole de la chancellerie sur Twitter.

La ministre a proposé ce magistrat de 54 ans au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui rendra un avis non-contraignant pour le gouvernement. L'ancien "Monsieur Sécurité routière" de Jacques Chirac sera ensuite officiellement nommé sur décret présidentiel.

De Saint-Malo à Bobigny

Rémy Heitz avait été nommé en août 2017 à la tête de la DACG, poste important de la chancellerie. Natif de Nancy, il a été procureur de la République de Saint-Malo (1999-2001) et vice-procureur de la République au tribunal de grande instance de Paris, comme le rappelle Le Monde

Il a rejoint en 2002 le cabinet de Jean-Pierre Raffarin comme conseiller technique chargé de la justice, avant d'être nommé entre 2003 et 2006 délégué interministériel à la sécurité routière. Entre 2011 et 2015, il a présidé le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le deuxième plus grand de France.