DIRECT. Procès des attentats de janvier 2015 : l'audience a repris ce matin après le test négatif au coronavirus d'un accusé

Suspendu jeudi en raison d'une suspicion de Covid-19 après le malaise d'un accusé, le procès reprend vendredi. Nezar Mickaël Pastor Alwatik a été testé et les résultats sont négatifs.

Les accusés dans le box et leurs avocats au premier jour du procès des attentats de janvier 2015 devant la cour d\'assises spéciale de Paris, le 2 septembre 2020.
Les accusés dans le box et leurs avocats au premier jour du procès des attentats de janvier 2015 devant la cour d'assises spéciale de Paris, le 2 septembre 2020. (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Fausse alerte. Le procès des attentats de janvier 2015 reprend, vendredi 25 septembre, à 9h30, après l'interruption de la veille causée par la suspicion d'un cas de Covid-19 parmi les accusés. Testé jeudi, Nezar Mickaël Pastor Alwatik est finalement négatif, a fait savoir le président de la cour d'assises spéciale de Paris, Régis de Jorna, dans un courriel dont franceinfo a eu connaissance. Cet accusé est poursuivi avec treize autres personnes pour son soutien logistique présumé à Saïd et Chérif Kouachi et à Amedy Coulibaly, auteurs des attentats qui ont fait 17 morts les 7, 8 et 9 janvier 2015.

Un malaise dans le box. Jeudi matin, Nezar Mickaël Pastor Alwatik a été pris de vomissements pendant l'audience. L'accusé avait "beaucoup de fièvre, de la toux, des vomissements, des maux de tête" et une gêne respiratoire, avait expliqué son avocate, Marie Dosé. Des symptômes jugés inquiétants, "eu égard à la pandémie" de Covid-19. Son test est finalement revenu négatif.

Les veuves des frères Kouachi auditionnées. L'audience reprend avec l'audition interrompue d'un enquêteur de la DGSI, puis se poursuivra avec celles des veuves des frères Kouachi et d'un proche d'Amedy Coulibaly. Ce dernier a connu le tueur de l'Hyper Cacher en détention. Une semaine après les attentats, il s'était présenté spontanément à la police et a remis aux enquêteurs le téléphone portable d'Amedy Coulibaly, ce qui a permis d'identifier plusieurs accusés actuellement dans le box.

L'audition de Peter Chérif reportée. Jeudi après-midi, la cour d'assises devait entendre un personnage-clé, Peter Chérif. Ce jihadiste français de 38 ans, considéré comme un mentor des frères Kouachi, avait été arrêté trop tardivement pour être jugé lors du procès qui s'est ouvert le 2 septembre devant la cour d'assises spéciale de Paris. Son audition a été reportée à une date ultérieure, qui n'a pas été précisée pour le moment.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROCES_ATTENTATS

15h05 : Et pendant ce temps, sans un mot sur la situation devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, l'audience a repris au tribunal judiciaire de Paris, comme le rapportent plusieurs journalistes sur place.

14h08 : "C'est un nouveau coup de massue. Il n'y a qu’un seul mot : l'horreur."

En marge du procès des attentats de janvier 2015, la DRH de Charlie Hebdo, visée par de nouvelles menaces ces derniers jours, se dit "anéantie" et "chavirée" après l'attaque survenue près des anciens locaux du journal.

10h33 : Faisons un tour au procès des attentats de janvier 2015. L'audience a repris ce matin, avec le témoignage d'un enquêteur de la DGSI, notamment sur le parcours des frères Kouachi. Voici ce que rapporte Sophie Parmentier, journaliste à France inter, qui assiste à l'audience.

09h17 : L'audience reprend avec l'audition interrompue d'un enquêteur de la DGSI, puis se poursuivra avec celles des veuves des frères Kouachi et d'un proche d'Amedy Coulibaly. En revanche, l'audition d'un personnage-clé, Peter Chérif, qui aurait dû avoir lieu hier après-midi, a été reportée à une date ultérieure.

09h28 : Le procès des attentats de janvier 2015 doit reprendre dans quelques minutes. L'audience d'hier avait été suspendue car l'un des accusés, Nezar Pastor Alwatik, était soupçonné d'avoir contracté le Covid-19. Son test s'est révélé négatif. Vous pouvez suivre l'audience grâce aux tweets de notre journaliste Catherine Fournier dans ce direct.