Cet article date de plus de dix ans.

Procès de l'amiante : deux dirigeants d'Eternit écopent en Italie de 16 ans de prison

C'était une décision très attendue par les victimes de l'amiante dans toute l'Europe. En Italie, le tribunal de Turin vient de rendre son verdict dans le procès géant d'Eternit. Il condamne deux responsables du groupe suisse à 16 ans de prison.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Stephan Schimdheiny et Jean-Louis Marie Ghislain Cartier de Marchiennes. Le premier est un milliardaire suisse, ancien dirigeant du groupe Eternit, le principal fabriquant d'amiante en Europe. Le second est un baron belge, ancien actionnaire et administrateur de la filiale italienne d'Eternit. Avant que celle-ci ne fasse faillite en 1986.

 

Le procueur avait requis 20 ans de prison contre eux. A la fois pour ne pas avoir respecté les règles de sécurité sur la manipulation de l'amiante et pour avoir provoqué une catastrophe environnementale permanente selon les mots du parquets. C'est une étape importante dans le scandale de l'amiante car il s'agit de la première condamnation pénale en Europe de responsables. Selon les experts cette affaire fera des centaines de milliers de morts entre 1995 et 2025.Le procueur avait requis 20 ans de prison contre les deux hommes. A la fois pour ne pas avoir respecté les règles de sécurité sur la manipulation de l'amiante et pour avoir provoqué "une catastrophe environnementale permanente" selon les mots du parquets. C'est une étape importante dans le scandale de l'amiante car il s'agit de la première condamnation pénale en Europe de responsables. Selon les experts cette affaire fera des centaines de milliers de morts entre 1995 et 2025, dont 100.000 en France.

 

"C'est un procès historique, le plus grand au niveau mondial dans l'histoire de la sécurité au travail" (procureur)

Ce maxi-procès, qui s'était ouvert en décembre 2009, est le plus grand jamais organisé sur l'amiante avec plus de 6.000 parties civiles (victimes, proches de victimes, syndicats, sécurité sociale italienne...) et le premier au pénal. Le procureur Raffaele Guariniello a enquêté durant plus de cinq ans et dont la détermination a été saluée par les victimes.

Problème : Les accusés peuvent faire appel, procédure qui peut durer plusieurs années, et aller jusqu'en Cassation, ce qui pourrait repousser à très loin un jugement définitif.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.