Cet article date de plus de sept ans.

Procès de Karim Achoui : les six suspects acquittés

Les six hommes jugés pour la tentative d'assassinat en 2007 de l'ex-star du barreau parisien Karim Achoui ont été acquittés par la Cour d'assises de Paris, ce vendredi, au terme d'un procès qui n'a pas dissipé les zones d'ombre de l'affaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Il se déclarait victime d'un complot policier. Karim Achoui s'étonnait des liens qui unissaient celui qu'il avait reconnu comme son tireur, Rudy Terranova, avec le commissaire à la police judiciaire de Versailles, Stéphane Lapeyre. 

Finalement, la Cour d'assises de Paris a tranché ce vendredi, au terme d'un procès qui n'a pas dissipé les zones d'ombre de l'affaire. L'avocat général avait réclamé, mercredi 2 octobre, l'acquittement de quatre des six accusés. La Cour d'assises a finalement acquitté les six hommes qui étaient jugés pour la tentative dassassinat. 

Rudy Terranova acquitté

Les jurés n'ont donc pas retenu toutes les réquisitions de l'avocat général, qui avait notamment réclamé 20 ans de prison à l'encontre de Rudy Terranova, 35 ans, présenté comme le tireur, et 15 ans contre Mamadou Ba, 31 ans, le pilote présumé de la moto utilisée pour l'agression. Il avait également demandé à la cour de ne pas retenir contre eux la circonstance aggravante de la "bande organisée " (qu'il n'était pas en mesure de prouver) mais de les juger pour tentative de meurtre. 

Parmi les quatre autres acquittés, figuraient Djamel Hakkar et Jacques Haddad, soupçonnés d'avoir été des intermédiaires lors de la tentative d'assassinat. Mais les policiers entendus pendant le procès ont affirmé qu'ils n'avaient aucune preuve de leur implication. 

Des zones d'ombre

S'il a acquitté les principaux suspects, le verdict de la Cour d'assises n'a pas permis d'en savoir plus sur cette affaire. L'avocat général a notamment regretté l'absence de Karim Achoui tout au long du procès. Bruno Sturlese a ainsi jugé ce procès "hors du commun ", tant en raison de la personnalité de Karim Achoui, le plus souvent absent, y compris lors du réquisitoire, que des incidents provoqués par les accusés. 

 

Karim Achoui n'a par ailleurs pas arrêté d'évoquer un complot policier à son égard, ce que ses avocats n'ont pas réussi à prouver jusqu'à présent. Les six acquittements viennent donc souligner les lacunes de l'enquête, qui n'a fonctionné que par faisceaux d'indices, faute de preuves. 

► ► ► A LIRE AUSSI | Au procès Achoui, le commissaire dément le commplot policier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.