Cet article date de plus de neuf ans.

Polémique sur la sécurité autour de deux circulaires

Claude Guéant a réfuté mardi matin les interprétations du PS qui a révélé deux circulaires de la gendarmerie qui viseraient selon le PS "à faire baisser les chiffres de la délinquance"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une des circulaires de la gendarmerie (DR)

Claude Guéant a réfuté mardi matin les interprétations du PS qui a révélé deux circulaires de la gendarmerie qui viseraient selon le PS "à faire baisser les chiffres de la délinquance"

Ces deux circulaires des 15 et 23 septembre sont intitulées "orientation de la lutte contre la délinquance" et "intensification de la lutte contre les atteintes aux biens".

"Ces derniers mois", écrit le général Jacques Mignaux dans l'une des notes, "les succès précédemment enregistrés contre la délinquance marquent le pas" et le nombre des atteintes aux biens "continue de croître en raison de la recrudescence des cambriolages". Pour "inverser (cette) tendance dans les meilleurs délais", le patron des gendarmes demande une "très forte mobilisation" à ses troupes en leur fixant des objectifs. Il va mobiliser, écrit-il, "de manière exceptionnelle, des moyens de renfort".

Il s'agit de "circulaires internes à la gendarmerie" qui "ne font qu'insister sur les orientations voulues par le ministre de l'Intérieur" Claude Guéant, a-t-on souligné lundi dans l'entourage de ce dernier. Elles visent à "mettre l'accent sur la présence et la visibilité des forces de l'ordre sur le terrain en fonction des spécificités de la délinquance sur les différents points du territoire", a-t-on ajouté.

Pour Jean-Jacques Urvoas, député socialiste en charge des questions de sécurité, ces circulaires "témoignent d'une forme de panique mais poursuivent le même objectif: celui de recourir à tous les expédients pour faire baisser les chiffres de la délinquance avant la fin de l'année 2011. Je ne peux m'empêcher d'y voir une politique de la terre brûlée en matière de formation et le dévoiement des missions normales des unités à des fins politiciennes".

Le thème de la sécurité, qui avait été déterminant dans les campagnes de 2002 et 2007, s'invite dans la présidentielle 2012.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.