Cet article date de plus de huit ans.

Pierre Bergé partiellement condamné pour ses propos sur le Téléthon

L'homme d'affaires avait accusé l'Association française contre les myopathies (AFM) de "détourner la générosité publique". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pierre Bergé, le 21 janvier 2013 à Paris. (GUILLAUME BAPTISTE / AFP)

Pierre Bergé condamné. Le président du Sidaction a écopé vendredi 28 juin de 1 500 euros d'amende pour avoir accusé l'Association française contre les myopathies (AFM) de "détourner la générosité publique". Il a en revanche été relaxé pour d'autres propos sur le Téléthon, qui selon lui exhibe "le malheur des enfants" avec "démagogie".

Son avocat, Maitre Jean Veil, a souligné "le caractère modéré" de la condamnation. Le collectionneur et patron de presse de 82 ans avait tenu ces propos entre novembre 2009 et janvier 2010. Des propos jugés "contraires à l'honneur et à la considération de la partie civile (...)" car ils reprochent à l'AFM "des actes contraires (...) à l'accomplissement de l'objet de l'association".

En ce qui concerne ses propos sur la "démagogie" de l'association, le tribunal a estimé qu'"en dépit de l'indubitable émoi public suscité par les propos ainsi tenus", ceux-ci relevaient de "l'expression d'une opinion" et d'"un jugement de valeur, exprimé certainement de manière déplaisante".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.