Paris hippiques douteux : une plainte contre X déposée au PNF pour escroquerie, corruption et blanchiment

L'action en justice, portée par Equistratis, le pôle de recherches et d’études sur la filière équine, concerne plusieurs centaines de courses en France et à l'étranger, selon nos confrères de France Bleu Mayenne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège parisien de PMU. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Une plainte contre X pour escroquerie, corruption et blanchiment a été déposée par une association mayennaise, Equistratis, auprès du parquet national financier, pour des soupçons de paris hippiques douteux, rapporte mardi 4 mai France Bleu Mayenne. L'action en justice porte sur plusieurs centaines de courses en France et à l'étranger. Equistratis, le pôle de recherches et d’études sur la filière équine, basé à Montsûrs en Mayenne est à l'origine de cette plainte.

Des mises douteuses de "grands parieurs internationaux" 

Les soupçons de l'association, portent sur les paris dits "Simple Placé", très populaires. Pour gagner, le joueur mise sur un cheval, un favori de préférence. Il faut que ce cheval termine la course dans les trois premiers pour gagner 1,10 euro pour un euro misé, soit 10% de gain payé par le PMU. Mais le pôle de recherches de Mayenne a constaté depuis un an des mises anormalement élevées de plusieurs milliers, voire dizaines et même centaines de milliers d'euros sur le "Simple Placé". Il s'agit souvent de paris de dernière minute émanant de "grands parieurs internationaux". Beaucoup d'entre eux sont suspectés d'être installés dans des paradis fiscaux. 

Cette dérive ne profite pas aux petits parieurs, expliquent les avocats d'Equistratis, qui se lancent dans la traque de joueurs peu scrupuleux qui ont fait des hippodromes un de leurs nouveaux terrains de jeux pour se remplir facilement et rapidement les poches. Depuis le 1er avril dernier, le PMU a réduit à 5% le retour sur investissement pour un cheval en "Simple Placé", soit un gain de un euro et cinq centimes pour un euro misé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.