Cet article date de plus de neuf ans.

OGM : huit faucheurs, dont José Bové, condamnés en appel à Poitiers

Condamnés pour "destruction d'une parcelle de culture autorisée", ils doivent verser plus de 173 700 euros de dommages et intérêts.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le député européen José Bové, à la Maison de l'Europe, à Paris, le 30 janvier 2012.  (FRANCOIS LAFITE / MAXPPP)

Huit "faucheurs volontaires", dont l'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts José Bové, ont été condamnés en appel jeudi 16 février à Poitiers (Vienne) pour la destruction de maïs expérimental OGM Monsanto en 2008. Ils doivent verser plus de 173 700 euros de dommages et intérêts.

Trois des huit prévenus se sont vu infliger 100 jours-amende à six euros. José Bové écope, lui, de 200 jours-amende à six euros. Les quatre autres faucheurs ont été condamnés à des amendes allant de 300 à 600 euros, à chaque fois assorties de sursis. Les huit prévenus devront aussi verser plus de 135 700 euros au géant de l'agrochimie Monsanto et 38 000 euros à l'agriculteur propriétaire des parcelles détruites, au titre des préjudices matériel et moral.

Cinq jours pour faire appel

Tous avaient été relaxés en première instance sur une question de forme, le 28 juin 2011. Mais la Cour d'appel a requalifié les faits en "destruction d'une parcelle de culture autorisée". 

Ce dossier est le dernier mettant en cause des "faucheurs volontaires" de maïs OGM depuis le début de la campagne de fauchages initiée en 1997. Les huit prévenus ont cinq jours pour se pourvoir en cassation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.