Cet article date de plus de six ans.

Nicolas Comte : "On tire cinq cartouches pour une habilitation Flash-Ball"

Nicolas Comte est le porte-parole du syndicat Unite-SGP Police FO. Pour lui, le Flash-Ball reste un "bon compromis" et permet d'éviter l'utilisation d'armes à feu... même s'il reste une arme imprécise à laquelle les fonctionnaires de police ne sont pas assez formés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les Flash-Balls ne doivent pas être utilisés à moins de cinq mètres de leur cible et les tirs deviennent imprécis après dix mètres © MaxPPP)

Nicolas Comte, le porte parole du syndicat Unite-SGP Police FO le reconnaît : la formation à l'utilisation du Flash-Ball est légère : "On tire cinq cartouches pour avoir l'habilitation. […] Et comme les munitions coutent huit euros, en général par manque de temps, d’argent, il n’y a pas d’entrainement annuel. D’autre part ce sont des armes qui sont amenées à se dérégler avec le temps et il n’y a pas un turn-over suffisant qui permette de vérifier qu’elles soient bien réglées à chaque fois qu’on les utilise ."

A LIRE AUSSI : ►►► Pour Bernard Cazeneuve, un moratoire sur le Flash-Ball serait "contre-productif"

"Parfois, en condition d’urgence, il est compliqué de respecter toutes les doctrines d’emplois" Nicolas Comte, porte parole du syndicat SGP Police
écouter

Mais si les Flash-Balls "vivent peut-être leurs dernières heures ", le porte parole syndical s'inquiète de leur remplacement. Car "ils peuvent être un bon compromis aux poings ou aux armes de services dans les situations difficiles, les quartiers compliqués ". 

Contre les polémiques suite aux blessés par Flash-Ball, Nicolas Comte tient à le rappeler : ce sont des armes et donc elles comportent des risques. "Qu’on puisse avoir des blessés sur des utilisations de Flash-Ball ou de Taser, c’est comme si on a des blessés sur l’utilisation de Tonfa ou des poings. Ce sont des armes, elles sont utilisées comme telles par mes collègues, leur emploi est soumis à la légitime défense, il y a une question de proportionnalité et bien sûr, ça n’est pas sans danger ". 

A LIRE AUSSI ►►►Flash-Ball : un moratoire serait "contre-productif" pour Bernard Cazeneuve

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.