Cet article date de plus de sept ans.

Montigny-lès-Metz : un courrier troublant de Francis Heaulme

Francis Heaulme sera jugé pour le meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz. A quelques jours du procès, l'existence d'un courrier anonyme, mais attribué au tueur en série, est révélée par le Républicain Lorrain. La graphologue sollicitée est formelle. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Lundi 31 mars, et pendant trois semaines, Francis Heaulme sera jugé pour le meurtre de deux garçons de huit ans, tués à coups
de pierre à Montigny-lès-Metz, le 28 septembre 1986. L'un des éléments nouveaux
dans une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre, pourrait venir d'une lettre
anonyme envoyée à la police deux semaines après le crime. Un courrier qui donne des éléments sur les lieux du double meurtre. Une graphologue mandatée par la justice désigne le serial killer comme étant l'auteur du courrier.

Analyse de l'écriture et profil génétique

Selon la spécialiste de
l'écriture, sollicitée par les magistrats pour analyser cette lettre expédiée
le 11 octobre 1986, il n'y a aucun doute sur l'identité de l'auteur du courrier
: l'enveloppe et la lettre "sont de la main de Francis Heaulme."  En revanche, le tueur en série n'a pas timbré lui-même le courrier. Le timbre a été analysé, l' ADN correspond à une femme, qui n'est pas identifiée.

La graphologue
Christine Jouishomme fait partie des professionnels appelés régulièrement par la Cour de
cassation. Son expertise a été cette fois demandée par le président de la cour d'assises
de Metz où l'affaire de Montigny-lès
Metz sera prochainement jugée.

Une lettre pour les enquêteurs

Ce courrier anonyme, sibyllin et ponctué de fautes d'orthographe, est un témoignage à destination des enquêteurs. Il évoque une voiture "clair
petite genre Peugeot Renault"
, alors que la police recherche à ce moment là une Fiat Panda de couleur claire. La
lettre ne donnerait ni
immatriculation, ni nom, mais elle présente le dessin d'un visage d'homme, avec
des détails manuscrits "châtains" pour les cheveux, et "teint
pâle"
pour le visage.

Des réactions contrastées avant le procès

L'existence de ce
courrier impliquant Francis Heaulme est diversement accueillie par les parties
qui se retrouveront lundi devant la cour d'assises de Metz. Pour l'avocat de
Francis Heaulme, Me Pierre Gonzalez de Gaspard, la révélation est vide de sens.

"Cela n'apporte
rien, ce n'est pas parce qu'il s'exprime dans cette lettre qu'il est coupable."    

D'après son conseil, Francis Heaulme a répété une douzaine de fois son "innocence
totale"
dans l'affaire de Montigny-lès-Metz et il n'a jamais dit "je
suis coupable".

L'un des avocats des
parties civiles, représentant la mère de Cyril, l'une des jeunes victimes, analyse
tout autrement l'existence du courrier. Me Dominique  Boh-Petit estime que ce courrier est le signe
que Francis Heaulme s'intéressait de près à l'évolution de l'enquête et dès le
début.

Le procès à Metz dans moins d'une semaine

Le tueur en série, déjà condamné pour neuf meurtres, a toujours nié s'en être pris à Cyril et à
Alexandre, tués à coups de pierre. Mais il a changé plusieurs fois de versions
sur sa présence à Montigny-lès-Metz, le jour du crime, disant avoir vu les
enfants vivants, puis morts.

Le procès de Francis
Heaulme se tiendra à Metz, entre le 31 mars et le 23 avril et vous pourrez le suivre en direct sur franceinfo.fr. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.