Meurtre de Kevin et Sofiane : douze personnes renvoyées devant les assises

Douze personnes vont être renvoyées devant la cour d'assises pour les meurtres de Kevin Noubissi et Sofiane Tadbirt le 28 septembre 2012 à Echirolles. Décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble.

(La cour d'appel de Grenoble a renvoyé ce matin douze personnes devant les assises de l'Isère © Maxppp)

La chambre de l’instruction de la cour d'appel de Grenoble a confirmé le renvoi devant la cour d'assises de douze des treize suspects dans l'affaire du meurtre de Kévin Noubissi et Sofiane Tadbirt à Echirolles en septembre 2012. Le treizième homme, âgé de 21 ans bénéficie donc d'un non-lieu, la chambre de l'instruction ayant décidé de réformer sa mise en accusation.

L'intention de tuer au coeur du débat

"C'est un soulagement ", a réagi Me Julien Durand, avocat du jeune homme. Son client a fait "six mois de détention provisoire, a passé plusieurs mois à se ronger les ongles, pour qu'enfin la cour d'appel se rende compte qu'on ne pouvait pas lui reprocher quoi que ce soit dans ce dossier" , a-t-il ajouté.

"la vérité juridique sera très différente de la vérité historique "

Certains avocats réclamaient un non-lieu pour leur client tandis que d'autres ont plaidé pour une requalification des faits en "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". "A l'évidence, il s'agit d'une bagarre entre des jeunes issus de quartiers voisins où l'intention homicide fait défaut, aussi dramatique que soit l'issue de cette bagarre" , a pour sa part estimé Me Joëlle Vernay, estimant que "la vérité juridique sera très différente de la vérité historique ". L'affaire devrait être jugée en 2015.

Un double meurtre d'une violence extrême

 Le 28 septembre 2012, Kevin et Sofiane avaient été sauvagement agressés dans le parc d'un quartier d'Echirolles par une bande de jeunes à la suite d'un différend. Armés de couteaux, d'une bouteille de Vodka, d'un marteau et d'un pistolet à Grenaille les agresseurs avaient lynchés leurs victimes.

Kevin, étudiant en master, avait reçu huit coups de couteau, dont un mortel au poumon. Sofiane, éducateur, avait lui été poignardé une trentaine de fois et frappé au crâne avec un marteau. Il était mort le lendemain de multiples hémorragies internes. Agés de 18 à 23 ans, les 12 suspects visés par ce renvoi sont pour la plupart issus du quartier de la villeneuve à Grenoble.