McDonald's France dans le collimateur du fisc français

Bercy soupçonne le géant américain du fast-food d'avoir soustrait plus de deux milliards d'euros à l'impôt selon L'Express. L'hebdomadaire révèle aussi qu'une perquisition a eu lieu au siège de l'entreprise. McDonald's ne confirme qu'une "demande d'information".

(Maxppp)

 "Depuis 2009, plus de 2,2 milliards d'euros, selon les services de Bercy, ont été transférés directement au Luxembourg et en Suisse sans que la filiale tricolore n'ait acquitté sur ces sommes le paiement de la TVA et de l'impôt sur les bénéfices ", écrit L'Express. Et le magazine évalue entre 330 et 650 millions d'euros le manque à gagner pour le fisc.

Une
enquête qui n'a pas surpris Gilles Bombard, délégué syndical CGT et secrétaire
au comité d'entreprise de la filiale McDonald's Ouest Parisien. Il assure que "jamais un salarié n'a pu toucher la participation sur les bénéfices. Car officiellement McDonald's ne dégage pas de bénéfices ". Un témoignage
exclusif recueilli par Sophie Delpont.

Dans un communiqué publié ce mardi soir, Mc Donald's France, a réfuté "fermement (cette) accusation" . L'entreprise affirme "qu'elle-même et ses 314 franchisés, payent l'intégralité de leurs impôts sur les sociétés en France " et qu'ensemble ils se "sont acquittés d'1 milliard d'euros d'impôt sur les sociétés depuis 2009".

Le groupe n'a pas confirmé une perquisition de son siège français de Guyancourt en octobre. Mais seulement, "la tenue en octobre dernier d'une demande d'information de l'inspection des finances publiques au siège de l'entreprise à Guyancourt (78) qui s'inscrit dans le cadre d'une procédure de contrôle régulière".