Cet article date de plus de sept ans.

Marseille : Patrick Mennucci entendu par la brigade financière

Le candidat socialiste à la mairie a été entendu lundi, à sa demande, par la brigade financière, dans le cadre d'une enquête préliminaire pour prise illégale d'intérêts. Pour "couper court aux rumeurs malveillantes" dit-il. Il est ressorti sans charge de l'hôtel de police.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-Paul Pélissier Reuters)

C'est lui qui a demandé à être entendu par la police. Pour "couper court aux rumeurs malveillantes" , dit-il. Patrick Mennucci a donc passé une heure et demi, lundi, dans les locaux de la brigade financière de la PJ. Il en est ressorti sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. 

Le but du candidat socialiste à la mairie de Marseille, c'est que le procureur puisse prendre une décision avant que la campagne pour les municipales ne batte son plein... Le parquet devrait se prononcer d'ici 48 heures.

90.000 euros de subventions

Que se voit-il reprocher ? L'enquête préliminaire, ouverte en octobre 2012 et révélée par la presse près d'un an plus tard, en septembre 2013, porte sur les conditions d'attribution par le conseil régional d'une subvention de 90.000 euros à l'Union des familles musulmanes - une association longtemps dirigée par son actuelle attachée parlementaire et suppléante, Nasséra Benmarnia.

A l'époque, Mennucci était vice-président en charge de la culture, du patrimoine et du tourisme de la région Paca. "Cette association est subventionnée par l'Etat, la Région, la Ville de Marseille et le conseil régional depuis 1998" , a-t-il expliqué. "Je n'avais aucune raison d'interrompre cette subvention" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.