Cet article date de plus de huit ans.

Mariage homosexuel : une union célébrée le 10 novembre avant l'adoption de la loi

Une union en toute illégalité. C'est ce que prévoit de célébrer le 10 novembre prochain la maire de Hantay (Nord) qui a annoncé samedi le mariage de deux jeunes femmes. Pourtant la loi sur le mariage pour les homosexuels, présentée mercredi en Conseil des ministres, n'a pas encore été adoptée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Tout est prévu pour que ce mariage soit le plus "normal " possible. Et pourtant. C'est bien en toute illégalité que Désirée Duhem, maire de Hantay (Nord) compte célébrer l'union de deux jeunes femmes le 10 novembre prochain alors que la loi sur le mariage homosexuel n'a pas encore été adoptée et sera présentée mercredi en Conseil des ministres. Annoncé samedi par la maire PS, ce mariage pourrait susciter de vives critiques à l'heure où les Français sont divisés et dans un climat où règnent les tensions politiques.

Valider l'union grâce à l'indulgence

L'élue repose ainsi tous ses espoirs sur l'indulgence du gouvernement afin qu'il valide l'union de ces deux femmes. 

Par ailleurs, Désirée Duhem se défend de "faire de la pub, être électoraliste. Il s'agit juste de faire avancer les choses, pour que demain on n'en parle plus, que ça soit normal " expliquant avoir voulu tendre la main à ces jeunes femmes victimes de "discrimination " par le passé.

"Tout a été fait comme si c'était un mariage normal, les bans ont été publiés

Alors qu'il voulait "marquer le coup ", le couple avait contacté la maire de Hantay pour organiser une cérémonie spéciale pour son Pacs. Mais suite à l'élection de François Hollande, le Pacs avait laissé place à une véritable demande de mariage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.