Cet article date de plus de neuf ans.

Libéré de sa prison togolaise, Loïk Le Floch-Prigent de retour à Paris

Après avoir passé cinq mois derrière les barreaux à Lomé pour son implication présumée dans une affaire d'escroquerie, l'ancien patron d'Elf a été libéré ce mardi pour raisons de santé. Il est arrivé en France ce mercredi matin à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle: un "immense soulagement" pour son avocat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Celui qui se disait récemment traité comme "un présumé
coupable" par la France a rejoint Paris après avoir passé près
de cinq mois dans une prison de Lomé, au Togo. Le parquet annonce ce mardi la
libération de Loïk Le Floch-Prigent pour raisons de santé. "Mais il reste
à la disposition de la justice togolaise
", annonce le procureur togolais
Essolissam Poyodi.

Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, a été arrêté en septembre
2012 à Abidjan
puis extradé vers le Togo avant d'être inculpé pour "complicité
d'escroquerie
". Son nom est cité dans une enquête ouverte en mars 2011 à
la suite d'une plainte d'un homme d'affaires des Emirats. Abbas al-Youssef
estime avoir été volé de 48 millions de dollars.

Depuis, l'ancien patron d'Elf se dit victime d'une
machination. Il a déposé plainte en décembre 2012 et une enquête est ouverte à
Paris pour corruption. Deuxième plainte le 18 janvier dernier. Ses avocats
espèrent ainsi montrer que l'homme d'affaires a été victime d'un trucage le
présentant "en fuite" lors de son arrestation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.