Les Restos du Coeur attaqués, le photographe s'explique

La célèbre photo en noir et blanc de Coluche, symbole des Restos du Cœur depuis 1985, doit être retirée de tous les centres, a-t-on appris ce mardi. L'association a été assignée en justice par l'auteur de la photo. Dans un communiqué, Gaston Bergeret s'est expliqué : "Mon but est avant tout de faire cesser les exploitations que je n'ai pas acceptées et qui comportent des dérives évidentes".

(Maxppp)

Elle est l'image des Restos
du Cœur
. Coluche qui sourit légèrement en noir et blanc,
les bras croisés. Depuis ce mardi, elle doit cependant disparaître de tous les
centres de l'association. Le photographe à l'origine de l'image, Gaston
Bergerer, demande le versement de droits d'auteur. Les Restos utilisent cette
photo depuis 1985.

Selon le site Numerama , a porté plainte contre les Restos du Cœur et a
demandé de cesser toute exploitation du cliché. Le siège a alors envoyé un
message à toutes ses antennes locales pour leur demander de retirer la célèbre
photo de leurs locaux. "Dans le cadre de cette procédure, nous retirons le portrait " des 2.040 centres d'accueil, a expliqué un responsable des Restos. 

Le site ajoute que Gaston
Bergerer, "demanderait un dédommagement financier pour
l'exploitation passée, et le versement de droits pour l'exploitation future
éventuelle
". L'association explique cependant qu'un accord verbal avait été passé entre Coluche et le photographe.

"Les Restos du cœur ont gratuitement bénéficié et plus que largement de cette photographie depuis vingt-six ans. Je continue à autoriser gratuitement l'association des Restos du cœur à utiliser ma photographie sans modification" (Gaston Bergeret)

Gaston Bergeret a tenu à s'expliquer dans un communiqué envoyé au journal Libération . Il s'explique : "Les Restaurants du cœur utilisent intensivement cette photographie depuis vingt-sept ans. Cependant, cette autorisation initiale a été très largement outrepassée, puisque ma photographie est totalement défigurée et de la manière la plus hideuse. Je n'ai jamais été consulté sur les modifications ".

Le photographe fait notamment référence au dernier spectacle des Enfoirés sur TF1. Une moustache avait été dessiné sur le visage de Coluche. L'image avait ensuite été dupliquée sur des tee-shirts. "Mon travail est utilisé sur des supports pour lesquels je n'ai jamais été consulté ", regrette Gaston Bergeret.

Selon le journal Libération , qui cite le communiqué du photographe : "Je souhaite que mes droits d'auteur soient honorés sur la base des principes légaux, le tribunal statuera sur ce point " ajoutant : "Les exploitants que j'ai cités ont très largement bénéficié de ma photographie, et bénéficient à leur tour de recettes considérables, et d'une publicité institutionnelle considérable (exemple : avec plus de 50% de parts d'audience, les trente secondes de publicité coûtent 130 000 euros lors de la retransmission du spectacle des Enfoirés sur TF1) ".

Il termine en expliquant qu'il autorise les Restos à utiliser gratuitement l'image "sans modification et créditée sur les lieux de distributions ".