Les orphelins russes n'iront plus aux Etats-Unis

Le président Poutine a ratifié vendredi la proposition de loi interdisant aux Américains d'adopter des enfants russes. Pourquoi la Russie ne veut plus autoriser les Américains à adopter ses enfants ? Les problèmes survenus ces dernières années autour de ces adoptions se sont certes multipliés mais il s'agit aussi pour Vladimir Poutine de garder des moyens de pressions sur l'ancien ennemi américain.

(Maxppp)

Entre la Russie et les Etats-Unis, la guerre est
déclarée et les premières victimes pourraient
bien être des enfants. Le président Poutine a ratifié vendredi la
proposition de loi
interdisant aux Américains d'adopter des enfants russes. Le
vote de cette loi signifie que les 46 enfants russes, qui avaient déjà
rencontré leurs familles américaines, pourraient finalement ne pas être adoptés.
Un drame en perspective que provoquera ce texte, qui entrera en vigueur le 1er
janvier. Comme au moment de la guerre froide, cette loi est-elle  uniquement une riposte à la loi américaine dite du Magnitsky Act ?

Une loi russe riposte à une loi américaine

Promulguée le 14 décembre par Barack Obama, le Magnitsky Act prévoit notamment de refuser l'entrée aux Etats-Unis et de geler les actifs des
auteurs d'atteintes aux droits de l'Homme en Russie. A l'origine de cette loi l'affaire
Sergueï Magnitsky
, un avocat anti-corruption mort en 2009 dans une prison
moscovite après avoir subi des mauvais traitements.

Un petit garçon russe mort oublié dans une voiture
en Amérique

Riposte et coup de sang du côté russe, d'abord à
la Douma et aujourd'hui par la ratification par Vladimir Poutine d'une loi portant
le nom de Dima Iakovlev, un petit garçon russe de deux ans décédé après avoir
été oublié dans sa voiture par son père adoptif américain lors de la canicule
en 2008.

Une autre affaire a également bouleversée la Russie deux ans après. Artiem, un petit garçon de sept ans, avait été renvoyé chez lui en Russie sans autre forme de procès seulement 6 mois après avoir été adopté par une famille américiane. Il avait dans sa poche un mot qui évoquait "l'instabilité mentale" de l'enfant. Les affaires se sont accumulées faisant de ce dossier l'un des dossiers chauds entre la Russie et les Etats-unis.

Comme une mise en garde aux autres pays

Certains dénoncent déjà une forme de pression à
peine masquée sur les Américains avec qui les relations sont assez tendues. Mais ils ne sont pas les seuls à être menacés. Les Européens, notamment les Français et les Italiens nombreux à adopter, sont aussi très inquiets . La Russie de Vladimir Poutine pourrait à nouveau se servir de
l'adoption pour calmer les ardeurs des gouvernements, trop critiques à l'égard
du régime russe.

650.000 orphelins en Russie

Plus de 650.000 enfants sont considérés comme
orphelins en Russie, même si certains ont été abandonnés par leur parents ou confisqués
à des familles jugées dysfonctionnelles, et 110.000 d'entre eux vivaient dans
des institutions publiques en 2011, selon des chiffres du ministère russe des sciences
et de l'éducation.

Dans le monde 3.400 enfants russes ont été adoptés en 2011,
dont 956 aux Etats-Unis. Un chiffre qui ne cesse de baisser depuis plusieurs
années. Selon une enquête du magazine Time, sur les 58.000 familles ayant adopté
un enfant russe, 4.000 ont décidé de renoncer à leurs droits parentaux en raison
de problèmes psychiatriques lourds découverts chez ces enfants.