Le procès Bettencourt scrute la quantité de dons de la milliardaire à Banier

Le procès Bettencourt a scruté aujourd'hui à Bordeaux les avalanches de cadeaux de l'héritière de L'Oréal à son confident, le photographe François-Marie Banier.

(François-Marie Banier à Bordeaux © Maxppp)

Des donations, des chèques, des oeuvres d'art, par centaines de millions : le procès Bettencourt a scruté ce lundi à Bordeaux les avalanches de cadeaux de l'héritière de L'Oréal à son confident, le photographe François-Marie Banier. Une générosité qui a commencé dans les années 90, bien avant que la milliardaire ne perde ses facultés de discernement.

On est maintenant au coeur de cette affaire : en septembre 2006, Liliane Bettencourt désigne François-Marie Banier comme bénéficiaire d'une assurance-vie. Montant escompté : 262 millions d'euros. Le photographe se fait immédiatement connaître auprès de l'organisme d'assurance, ce qui a pour effet d'éviter que la vieille dame change de bénéficiaire. Elle vient tout juste de sortir de l'hôpital, selon plusieurs témoins c'est l'époque des premiers troubles de mémoire.

Le président enchaîne les questions : pourquoi ne pas avoir fait visé cet acte par un notaire ? Quelle urgence à le signer ? Selon Banier, c'est elle qui était pressée. Il s'accroche, le président insiste : sur ce document la signature de Liliane Bettencourt n'est pas comme d'habitude, elle est tremblotante, est-ce celle de quelqu'un qui va bien, vraiment ? Banier persiste : elle était en colère, elle voulait que j'accepte.

Le prétoire a pris ce lundi des allures de ring de boxe, sur place Corinne Audouin
--'--
--'--