Le créateur des implants mammaires PIP prêt à recommencer ?

L'information est parue dans Var Matin, Nice matin et Elle.fr : les deux enfants de l'ex-patron de PIP, Jean-Claude Mas, seraient sur le point de reprendre du service dans la fabrication de prothèses mammaires.

(Sébastien Nogier AFP)

Selon Elle , les statuts d’une société baptisée France Implant
Technologie (FIT), au capital de 4000 euros, auraient été déposés au tribunal
de commerce de Toulon, le 15 juin dernier. Avant l'ouverture d'une information judiciaire contre X (ce 8 décembre), mais après le retrait du marché des prothèses et les premiers 500 dépôts de plainte contre PIP. Les deux actionnaires de cette nouvelle société : Nicolas  et Peggy Lucciardi, 27 et 24 ans, les enfants de Jean-Claude Mas. Objectif : "vendre à très court terme
plus de 60.000 implants par an
", avec un chiffre d’affaires de plus de 6
millions d’euros.

Interrogé par Var Matin , le fils explique que son père n'est pour rien dans cette entreprise. Mais le business plan de la future société, auquel le magazine Elle a eu accès, laisserait à penser le contraire, car son nom y apparaîtrait à plusieurs reprises, en tant que "consultant " ou "créateur de génie ".

Difficile de ne pas croire alors à la résurrection de PIP (en faillite en 2009) sous le nom de FIT. Et celle-ci pourrait intervenir rapidement, puisque, selon les documents débusqués par Elle , les locaux, le matériel, les équipes et les partenaires commercieux ont déjà été trouvés. A moins que l'actualité de ces dernières semaines n'ait mis le projet à bas. C'est ce qu'affirme le fils Nicolas Lucciardi.