Cet article date de plus de neuf ans.

Le "barbare des Vosges" définitivement condamné

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Martial Gomes de Oliveira, condamné à perpétuité pour des actes de barbarie sur les sept enfants de sa compagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

La Cour de cassation a rejeté mercredi 26 octobre le pourvoi formé par Martial Gomes de Oliveira, condamné à perpétuité en 2010 par la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle pour des actes de torture et de barbarie commis sur les sept enfants de sa compagne de 1990 à 2004. La condamnation de celui que la presse avait surnommé "le barbare des Vosges" est assortie d'une période de sûreté de vingt ans.

Pendant près de quinze ans, Martial Gomes de Oliveira a fait subir différents sévices aux enfants de son ex-compagne, laquelle avait été séduite par les supposées qualités éducatives du bourreau. Aux sept victimes, aujourd'hui âgées de 19 à 31 ans, cet homme infligeait brûlures de cigarettes, douches à l'antirouille et à l'eau de Javel, viols à l'aide d'un fusil à pompe ou introduction d'aiguilles à tricoter dans l'urètre. "Il les obligeait aussi à faire des pompes dans la rivière glacée en hiver en pleine forêt, ou à faire des tours de stade, nus, en pleine nuit", avait rappelé l'un des avocats des parties civiles lors du procès en appel.

L'avocat général, lui, avait décrit l'accusé comme "un détraqué sexuel qui colonise les corps et les âmes, il les dévore". La défense a toujours nié les faits qui lui étaient reprochés : "M. Gomes n'a pas beaucoup de personnalité, il a un moi inexistant et il est manifeste qu'il n'existe aucune preuve tangible à l'encontre de mon client." La mère des enfants, malade et alcoolique, n'a pas été poursuivie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.