Cet article date de plus de huit ans.

La cour d'assises du Jura acquitte un prêtre accusé du viol d'une paroissienne

Une femme affirmait avoir été violée par l'ex-curé de Moirans-en-Montagne (Jura) à son domicile, en 2010. L'homme répondait qu'il la croyait consentante. Il a obtenu gain de cause.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans le village de Moirans-en-Montagne (Jura), le 25 février 2014, avant le procès du prêtre accusé de viol. (MAXPPP)

Acquitté. Le verdict dans le procès de l'ex-curé de Moirans-en-Montagne accusé de viol et d'agressions sexuelles sur une paroissienne très pieuse et vulnérable, a été rendu, jeudi 27 février, par la cour d'assises du Jura. L'accusé placé sous contrôle judiciaire encourait 20 ans de réclusion criminelle. Le procureur avait requis 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, à l'encontre de Daniel Lagnien, estimant que sa culpabilité "ne faisait pas de doute" et que la victime "n'était pas consentante".

Voici les images de l'ouverture du procès.


Le prêtre, âgé de 69 ans, était soupçonné d'avoir fait, en juin 2010, lors d'un pèlerinage en Isère, des avances appuyées à cette femme, qui souffre de troubles psychologiques et de problèmes physiques et dont la vie est centrée sur la religion.

Quelques jours plus tard, pour clarifier la situation et lui dire son refus catégorique d'entretenir une relation, la victime s'était rendue au domicile du prêtre. Elle dit avoir alors été entraînée dans la chambre du curé pour une relation sexuelle. Le prêtre, après avoir reconnu l'avoir violée durant sa garde à vue, a ensuite assuré devant le juge d'instruction qu'il la croyait consentante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.