La Belgique piège deux chefs pirates somaliens avec un faux film

INSOLITE | Deux pirates somaliens parmi les plus importants ont été arrêté à leur descente d'avion, samedi à Bruxelles, à l'issue d'une opération d'infiltration sans précédent de la justice belge. Les deux hommes croyaient en effet se rendre en Belgique pour participer à la réalisation d'un "film sur la piraterie".

(Elyas Ahmed Maxppp)

L'histoire rappelle celle du dernier film de Ben Affleck, Argo, à la différence près que les forces spéciales belges n'ont pas eu à se rendre en terrain étranger pour achever leur opération. Mais comme dans le film du réalisateur américain, ils se sont fait passer pour une équipe de tournage qui souhaitait réaliser un "film sur la piraterie maritime ", et qui avait besoin d'interviewer, en Belgique, deux des plus importants pirates somaliens.

Le stratagème a permis d'interpeller, samedi matin à l'aéroport de Bruxelles, Mohamed Abdi Hassan, alias "Afweyne" ("Grande Gueule" en somali), et son homme de confiance Mohammed M. Aden, surnommé "Tiiceey", ancien gouverneur d'une province somalienne.

"Afweyne", qui avait annoncé en janvier sa retraite, est considéré par le Groupe de contrôle de l'Onu sur la Somalie et l'Erythrée comme "l'un des dirigeants les plus notoires et les plus influents du réseau de piraterie Hobyo-Harardheere ", l'une des deux principales organisations pirates somaliennes.

A LIRE AUSSI ►►► La piraterie maritime, un véritable business

Les deux hommes ont tous deux été inculpés de "détournement " et "prise d'otages " du navire belge Pompéi et participation à une "organisation criminelle ". Ils ont été placés en détention préventive par un juge d'instruction de Bruges (nord), a précisé le procureur fédéral belge, Johan Delmulle. Mohamed Abdi Hassan est également soupçonné d'être l'un des cerveaux responsables du détournement de "dizaines de navire marchands de 2008 à 2013 ".

Conseiller en piraterie


L'arrestation d'Afweyne était toutefois difficile à réaliser, l'homme, résidant en Somalie, se montrant "très méfiant " et "voyageant peu ", a détaillé le procureur. Les "unités spéciales" de la police belge ont donc "élaboré une opération d'infiltration " pour le faire sortir du pays et l'interpeller.

"Le plan consistait à approcher Afweyne par l'intermédiaire de son complice Tiiceey, à qui il faisait confiance. " L'ancien chef pirate "a été sollicité via Tiiceey pour collaborer en tant que conseiller et expert à un projet de film sur la piraterie maritime ". "Ce film devait soi-disant refléter sa vie de pirate ", a ajouté le procureur.

Après "plusieurs mois " de patientes tractations, les deux hommes ont finalement mordu à l'hameçon. "Afweyne et Tiiceey sont arrivés pour signer le contrat en Belgique. Ils y étaient attendus ", s'est félicité le magistrat.

Si les deux hommes ont été séduits par le projet de scénario autour film, il est moins probable qu'ils en aient apprécié le dénouement final.