Cet article date de plus de sept ans.

L'immunité parlementaire de Gaston Flosse est levée

Le sénateur de Polynésie, Gaston Flosse, pourrait être placé en garde en vue prochainement. Le bureau du Sénat a approuvé mercredi la levée de l'immunité parlementaire de l'élu, âgé de 82 ans. La demande avait été formulée par un juge d'instruction enquêtant sur une affaire de marchés publics.. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Déjà poursuivi dans plusieurs affaires, le sénateur ex-UMP
de Polynésie et désormais non-inscrit, a été mis en examen en février pour
détournement de fonds publics. La décision du bureau du Sénat ouvre la voie à une possible garde à
vue de Gaston Flosse pour une autre affaire, de marchés publics. Et le juge d'instruction, qui a fait la demande, obtient aussi le feu vert pour un éventuel contrôle
judiciaire.

La construction d'un hôpital passée à la loupe

Le dossier de la construction du centre hospitalier du Taaone, à Tahiti, est épluché par un juge qui s'intéresse aux conditions d'attribution du marché public. La décision du Sénat pourrait permettre au magistrat d'entendre rapidement  l'élu. L'hôpital a été construit sur la commune de Pirae, en 2004, une
commune administrée alors par Gaston Flosse. Si l'élu est mis en examen, le juge pourrait aussi lui imposer un contrôle judiciaire, lui interdisant de parler du dossier avec les autres personnes impliquées.  

Du détournement pour de l'eau vers des villas

Le sénateur, également président de la Polynésie française, est
liée aussi à une affaire concernant des factures d'eau à Tahiti. Gaston Flosse et
Edouard Fritch, président de l'Assemblée de la Polynésie sont soupçonnés d'avoir
fait supporter au budget communal de Pirae l'approvisionnement
en eau de la villa du sénateur.

La bâtisse ainsi que 22 autres villas situées à
Arue, près de Pirae auraient bénéficié du pompage électrique et de l'entretien
des installations, pour un montant qui avoisinerait 10 millions de francs Pacifiques
par an, soit 84.000 euros. Et l'estimation ne tient pas compte des travaux de
départ. La Chambre territoriale des comptes, gendarme de la gestion des fonds
publics avait ainsi épinglé la dépense, en évoquant "des frais électriques
colossaux."

Deux procès en juin pour Gaston Flosse

Gaston Flosse, réélu en 2013 aux manettes de la Polynésie, est prévenu dans le procès de l'atoll Anuanuraro.
Prévue en janvier, l'audience a été reportée au 2 juin en correctionnelle à
Papeete. Dans ce dossier, l'élu est soupçonné d'avoir acheté très cher en 2002
une île pour le compte de la Polynésie française. Le montage aurait été juteux pour le vendeur, un ami du sénateur alors en difficultés financières.

Par ailleurs, l'élu a fait appel d'une condamnation à cinq ans de prison ferme
et cinq ans d'inéligibilité
pour corruption dans une autre affaire. La procédure lui permet de
continuer à siéger, notamment au Sénat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.