Cet article date de plus de dix ans.

Ce qui est reproché à l'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida, placé en garde à vue

Le maire de Liévin est soupçonné d'"abus de biens sociaux". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien député socialiste Jean-Pierre Kucheida arrive à l'hôtel de police de Douai (Nord), le 17 octobre 2012.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

JUSTICE – Ses démêlés judiciaires embarrassent la gauche. L'ex-député socialiste et maire de Liévin (Pas-de-Calais) Jean-Pierre Kucheida a été placé en garde à vue, mercredi 17 octobre dans la matinée, à Douai (Nord) pour "abus de biens sociaux" auprès d'un bailleur social dont il était président, la Soginorpa, a indiqué le procureur Eric Vaillant.

Sa fille Marie, chargée de mission au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais depuis 2009, a également été placée en garde à vue pour "recel d'abus de biens sociaux". Tous deux sont convoqués devant le tribunal correctionnel le 13 novembre prochain.

Des notes de restaurant suspectes

L'ancien président de la Soginorpa, qui a démissionné en juin après les législatives, est soupçonné d'avoir réglé avec sa carte professionnelle des notes dans de grands restaurants, des factures de parking dans les aéroports et des déplacements à l'étranger. Les dépenses litigieuses s'élèvent à 47 000 euros, sommes déjà remboursées et "justifiées", selon Jean-Pierre Kucheida.

Mais l'ex-député nie en bloc, dans un entretien à Libération. "Toutes les cartes bleues que j’ai utilisées l’ont été dans l’intérêt de l’entreprise, selon lui. Ces frais représentent à 77% des frais de restaurant. Le reste correspond à des frais d’essence et des cadeaux d’entreprise. Tout peut-être justifié."

Soupçons de financement occulte sur la fédération PS 

Dans La Fédé. Comment les socialistes ont perdu le Nord (Seuil), les journalistes Benoît Collombat et David Servenay soulignent l'influence de Jean-Pierre Kucheida, à la fois député et à la tête de l'Epinorpa, qui gère un parc de 62 000 logements. Cette enquête pointe du doigt une comptabilité opaque, des achats de terrains douteux et des marchés passés sans appel d'offres, comme le rapporte notre blog Bibliothérapie

Quatre enquêtes préliminaires visant Jean-Pierre Kucheida ont d'ailleurs été ouvertes par le parquet de Lille au sujet d'accusations de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.