Cet article date de plus de neuf ans.

L'Ecole en bateau : procès d'un pédophile présumé, 30 ans après les faits

Léonide Kameneff est jugé à partir de ce mardi aux assises des mineurs de Paris. Le fondateur de L'Ecole en bateau est soupçonné d'agressions sexuelles sur plusieurs enfants qu'il avait embarqués dans ce projet "d'éducation alternative", dans les années 70.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Maxppp)

Près de 20 ans
après la première plainte, le procès de Léonide Kameneff et de l'Ecole en
bateau s'ouvre ce mardi devant les assises des mineurs de Paris. Il devrait
durer trois semaines.

Léonide Kameneff,
fondateur de l'association, comparait avec trois anciens membres d'équipages.
Ils sont accusés de viols et agressions sexuelles sur mineurs.

L'un d'eux avait 17
ans au moment des faits, ce qui explique que le procès ait lieu devant la cour
d'assises des mineurs.

Sur le bateau, tout
le monde l'appelait Léo

Léonide Kameneff, 76
ans, le principal suspect, est un ancien psychothérapeute pour enfants. Il a
lancé le projet de voiliers-école en 1969. Il proposait aux jeunes un "apprentissage
intellectuel, physique et affectif différent du cadre scolaire
". Sur le
site de l'association, encore actif, c'est une "une alternative à
l'éducation et à l'enseignement de nos écoles, riche en découvertes et en
apprentissages pour qui ose s'y risquer...
".

Pendant trente ans,
plus de 400 enfants ou adolescents sont partis quelques mois ou quelques
années faire le tour du monde.

Beaucoup ont
navigué sur le Karrek Ven , un thonier de 20 mètres. A bord, on apprend l'autonomie
et la débrouillardise. Les enfants vivent nus s'ils le veulent, car selon
Léonide Kameneff, "Léo" pour les jeunes marins, l'enfant "a les mêmes
droits que l'adulte, droit de vivre sa sexualité comme il en a envie
", a-t-il écrit en 1975.

Accusé de viols
entre 1979 et 1992, Léonide Karmeneff s'était réfugié en Amérique Latine. Il a
été extradé du Vénézuela en 2008.

18 ans après la
première plainte

La première plainte
a été déposée en 1994 par d'anciens élèves. Une trentaine a suivi. Ce mardi,
seuls dix plaignants seront présents, certains autres faits étant prescrits. Le
procès a pris énormément de temps à se mettre en place. En février 2012, l'Etat
a même été condamné
pour le "déni de justice" qu'a représenté la
longueur de la procédure.

Les parties civiles
sont aujourd'hui âgées de 33 à 46 ans. Leur parole sera confrontée à celle de
leur présumé agresseur. Elles dénoncent l'emprise sexuelle et psychologique subie
sur les bateaux-écoles.

"C'est n'est pas le
procès d'une époque" (avocat des victimes)

Pour l'avocat de Léonide Kameneff, il faut d'abord comprendre le contexte de l'époque. Certains jurés n'ont
pas connu les années 70 selon Yann Choucq, et c'est "l'une des dimensions
du sinistre judiciaire que représente ce dossier
".

Eric Morain, l'avocat des
victimes, rétorque que ce n'est pas "le procès d'une époque. Si on veut
nous faire croire du côté des accusés que ce sera le procès des années 70 ou
80, ça n'est pas ça. C'est un procès de comportement
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.