Cet article date de plus de quatre ans.

Justice : un podologue accusé d'abus de faiblesse à Dieppe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Justice: un podologue accusé d'abus de faiblesse à Dieppe
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

À Dieppe (Seine-Maritime), un podologue a été placé en détention provisoire. Il est soupçonné d'abus de faiblesse sur une vieille dame. Cette veuve lui aurait donné près de 700 000 euros.

Le jardin est toujours aussi beau, mais depuis que Stéphane est incarcéré pour soupçon d'abus de faiblesse, Nicole se sent bien seule dans sa maison. La vieille dame et le podologue se connaissent depuis plus de 15 ans, à l'époque où le mari de Nicole était encore vivant. "Deux, trois jours avant de mourir mon mari lui a fait jurer de ne pas me laisser tomber", livre Nicole Wiriot. Mais en 5 ans, Nicole Wiriot a fait pour plus d'un million d'euros de dons et de cadeaux à son podologue. En 2010, l'homme avait déjà été condamné à du sursis dans le cadre d'une affaire similaire. La banque de Nicole fait un signalement, l'homme est mis en examen et incarcéré le 2 février dernier.

"Rien n'a été fait dans son dos"

La justice considère la septuagénaire comme une victime, Nicole charge son avocate de prouver le contraire. "Jamais rien n'a été fait dans son dos. Elle a toujours été informée de tout", explique maître Caroline Roth, avocate de Nicole Wiriot. Les déclarations de Nicole ont toutes pour but de disculper son ami. Le sort judiciaire du Dieppois dépendra des expertises et de ce qu'elles diront des capacités de sa "mère de coeur" à exercer son libre arbitre. Veuve et sans enfant, Nicole ne pensait pas à 77 ans devoir se priver de Stéphane, son cadet de plus de 20 ans. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.