Justice : le dossier des disparues de l'A6 pourrait être clos

Le meurtre de Sylvie Aubert n'a jamais été résolu. Elle fait partie de la douzaine de victimes surnommées "les disparues de l'A6". Son dossier pourrait être clos.

FRANCE 3

Comme chaque mois depuis 33 ans, Martine Aubert se rend sur la tombe de sa petite sœur, Sylvie, atrocement assassinée. Son meurtre n'a jamais été élucidé et la justice pourrait décidér de clore le dossier, mercredi 15 mai. "Un non-lieu, ce serait la tuer une deuxième fois. Tant que l'assassin n'est pas retrouvé, je ne peux pas faire mon deuil", assure-t-elle. En novembre 1986, la disparition de Sylvie Aubert fait la une de la presse locale et des journaux télévisés. La jeune fille de 23 ans est introuvable. Son portrait est affiché partout dans la région. Gendarmes et simples citoyens se mobilisent lors de grandes battues.

12 victimes autour de l'A6

Sa famille appelle à l'aide. "Je lance un appel à toutes les personnes susceptibles d'apporter des renseignements pour faire avancer l'enquête", lâchait Louis Aubert, le père, en 1986. Cinq mois plus tard, le corps de la jeune fille est retrouvé dans un cours d'eau. Après des années d'errements, de cafouillages, l'enquête s'oriente vers un tueur en série allemand mais la piste ne donnera rien. Sylvie Aubert n'est pas un cas isolé. Elle fait partie des jeunes femmes surnommées "les disparues de l'A6". Entre 1984 et 2005, une douzaine de victimes sont assassinées autour de cet axe routier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le meurtre de Sylvie Aubert n\'a jamais été résolu. Elle fait partie de la douzaine de victimes surnommées \"les disparues de l\'A6\". Son dossier pourrait être clos.
Le meurtre de Sylvie Aubert n'a jamais été résolu. Elle fait partie de la douzaine de victimes surnommées "les disparues de l'A6". Son dossier pourrait être clos. (FRANCE 3)