Jugée dehors, sous le regard des passants

Une maman clouée depuis cinq ans sur un fauteil roulant n'a pu accéder à la salle du tribunal de Briey (Lorraine). Le juge a étudié le dossier dans la rue, au bas des marches. 

Jeanine Mujic devant le tribunal de Briey (Lorraine) jeudi 13 septembre 2012.
Jeanine Mujic devant le tribunal de Briey (Lorraine) jeudi 13 septembre 2012. (RENE BYCH / MAXPPP)

SOCIETE - Elle devait être jugée à huis clos pour une affaire familiale, Jeanine Mujic, 39 ans, a été jugée dehors, sur le parvis du palais de Justice de Briey (Lorraine), sous le regard des passants, jeudi 13 septembre. 

Selon l'Est Républicain, qui rapporte l'incident, la maman, en fauteuil roulant depuis cinq ans s'est présentée au tribunal, dont les locaux ne sont pas accessibles aux handicapés, et personne n'a pu l'aider à franchir les marches. 

"Heureusement qu'il n'a pas plu"

"Tout le monde a été très gentil : les vigiles, la greffière, le juge. Mais ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas le droit de porter mon fauteuil car en cas d’accident, ils seraient responsables", raconte-t-elle au quotidien régional. Ni un appel aux pompiers ni la tentative de la faire passer par le garage souterrain du bâtiment ne lui permettent de gagner la salle d'audience. 

Finalement, le juge et la greffière descendent pour examiner le dossier au pied de l'escalier, en pleine rue. "Heureusement qu’il n’a pas plu. C’est un scandale! Je ne suis pas un animal !", s'énerve la principale intéressée, citée par l'Est Républicain. Et de souligner l'ironique présence de places de parking réservées aux handicapés devant un établissement qui ne leur est pas accessible.