Georges Tron : accusé de viol, l'ex-ministre encourt 20 ans de réclusion

Le procès de Georges Tron, accusé de viol par deux anciennes employées de la municipalité dont il est le maire, commence ce mardi 12 décembre. L'ancien ministre du gouvernement Fillon encourt 20 ans de réclusion criminelle. 

FRANCE 2

À quelques minutes du procès, les deux parties civiles se soutiennent mutuellement, sachant que la confrontation avec l'accusé sera tendue. Le procès qui débute le mardi 12 décembre est celui de Georges Tron. En mai 2011, alors qu'il est secrétaire d'État dans le gouvernement Fillon, Georges Tron est poussé à la démission : il est accusé de viol par deux ex-employées de Draveil (Essonne) dont il est le maire, sous prétexte de pratiquer la réflexologie. Six ans après les faits, les victimes réaffirment leurs accusations.

Une potentielle peine de 20 ans de réclusion

Avant d'être renvoyé aux Assises, Georges Tron avait bénéficié d'un non-lieu. La défense de l'ancien ministre s'accroche à cet épisode favorable, l'avocat Éric Dupond-Moretti mettant en exergue "les mensonges des plaignantes et leur mobile financier". Georges Tron encourt 20 ans de réclusion criminelle: son sort dépend désormais du jury.

Le JT
Les autres sujets du JT
George Tron, le 29 mars 2015, à Draveil (Essonne).
George Tron, le 29 mars 2015, à Draveil (Essonne). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)