Cet article date de plus de six ans.

Français tué à Benghazi : une enquête ouverte à Paris

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire. L'ingénieur français participait aux travaux d'extension d'un hôpital ; Patrice Réal a été tué dimanche de plusieurs balles alors qu'il se trouvait dans un minibus avec d'autres employés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (IDÉ)

Un acte "odieux et lâche ", disait dès dimanche soir le Quai d'Orsay, qui appelait à ce que les auteurs de l'attentat soient recherchés et condamnés dans les meilleurs délais. Un ingénieur français, Patrice Réal, a été tué de plusieurs balles à Benghazi.

Il travaillait comme agent de sécurité, pour la compagnie Ideal Medical Project Engineering (IMPE), chargée de travaux d'extension dans l'hopital de Benghazi. Son employeur lui a rendu hommage : "Patrice était un professionnel de la sécurité, il avait mené de nombreuses missions en Libye, y compris pendant les périodes les plus sombres de la guerre civile".

Enquête préliminaire

L'histoire n'en restera pas là : le parquet de Paris a diligenté une enquête préliminaire. Comme à chaque fois qu'un Français est tué à l'étranger, cette enquête a été confiée à l'Office central pour la répression des violences aux personnes, l'OCRVP, de la police judiciaire.

Quoi qu'il en soit, la compagnie IMPE, qui était présente à Benghazi depuis 2009, a préféré évacuer tout son personnel de Libye - sans en préciser le nombre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.