Frais de taxis : Agnès Saal plaide coupable

L'ancienne présidente de l'Institut national de l'audiovisuel, Agnès Saal, visée par plusieurs procédures après plusieurs dizaines de milliers d'euros de notes de taxi non justifiées, a accepté de plaider coupable devant la justice.

(L'ancienne dirigeante avait été placée en garde à vue en septembre et en décembre pour être entendue par les enquêteurs © MaxPPP)

L'ancienne patronne du Centre Pompidou et de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal plaide coupable pour détournements de fonds publics, dans l'affaire des frais de taxis, selon une information dont le service police-justice de France Info a obtenu confirmation.

Exclue deux ans de la fonction publique

Agnès Saal accepte la peine proposée par le procureur, et dont les modalités n'ont pas été dévoilées. Elle attend maintenant la décision du juge. Une procédure est ouverte à Créteil et une autre à Paris, face à ces notes de taxis dont le montant s'élève à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Agnès Saal a été exclue pendant deux ans, dont six mois ferme, de la fonction publique.

Carrière brillante

Avant cette affaire, Agnès Saal avait mené une brillante carrière à la tête d'établissements publics culturels : elle a été n°2 du Centre national du cinéma, de la Bibliothèque nationale de France et du Centre Pompidou, avant de prendre la tête de l'INA en 2014.