Florence Foresti accusée de plagiat pour le scénario de "Hollywoo"

L'humoriste et les deux autres scénaristes de ce film à grand succès sont la cible d'une plainte pour "contrefaçon", le mot légal pour plagiat, par une scénariste qui les accuse de lui avoir volé son histoire.

L\'humoriste Florence Foresti, sur le plateau de l\'émission Vivement Dimanche, le 30 novembre 2011.
L'humoriste Florence Foresti, sur le plateau de l'émission Vivement Dimanche, le 30 novembre 2011. (FREDERIC DUGIT / LE PARISIEN / MAXPPP)

Grand succès au box-office français, le film Hollywoo est désormais au cœur d'une affaire de justice. L'humoriste Florence Foresti et les deux autres scénaristes de ce long métrage sont la cible d'une plainte pour "contrefaçon", le mot légal pour plagiat, par une scénariste qui les accuse de lui avoir volé son histoire. Sorti le 7 décembre 2011, avec Florence Foresti et Jamel Debbouze dans les rôles principaux, la comédie Hollywoo a déjà attiré près de 2 millions de spectateurs en salles.

Mais la scénariste Dodine Herry-Grimaldi (Les Randonneurs, Love, etc.) assure que l'histoire racontée est de son cru : un acteur français qui double la vedette d'une série américaine apprend que cette dernière veut tout arrêter, mais par crainte de perdre son emploi, il est prêt à tout pour le faire changer d'avis. Dodine Herry-Grimaldi relève qu'elle a déposé son synopsis et ses différentes versions en 2005, puis 2007, à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

"Concours de circonstances"

Pour le producteur, Romain Rousseau, la plaignante "avait un projet de film à peu près concomitant au nôtre, mais les deux scénarios ont été développés en même temps (…) il n'y a aucune relation entre les deux projets", jure-t-il. "C'est un concours de circonstances avec le même postulat de départ".

La scénariste rappelle toutefois qu'elle a travaillé dès 2003 avec son agent, Dominique Besnehard (devenu depuis producteur), à développer le synopsis et aboutir à un "traitement" (le précurseur non dialogué du scénario) d'une trentaine de pages. Dominique Besnehard en atteste d'ailleurs dans une lettre versée au dossier. 

"Le titre a changé au fil des années - Version française, Le doubleur, La voix d'Outre-Manche, etc. - et le texte déposé deux fois sous des versions différentes", précise-t-elle. Celui-ci commence alors à circuler dans Paris, sans trouver preneur. Le producteur d'Hollywoo reste catégorique : "On n'a jamais lu le scénario."