Cet article date de plus de huit ans.

PS du Pas-de-Calais : une information judiciaire contre X ouverte pour corruption

D'après l'ancien maire de Hénin-Beaumont, des membres de la fédération socialiste auraient notamment couvert des irrégularités dans des marchés attribués à certaines sociétés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Dalongeville, ancien maire PS de Hénin-Beaumont, au tribunal de Béthune (Pas-de-Calais), le 27 mai 2013, pour l'ouverture de son procès pour détournement de fonds publics. (DENIS CHARLET / AFP)

Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire contre X, visant des faits de corruption et d'abus de biens sociaux au sein de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, a-t-on appris jeudi 11 juillet auprès du parquet, confirmant une information de  La Voix du Nord. Elle a été ouverte le 28 juin pour corruption active, corruption passive, abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux. La juridiction interrégionale spécialisée de Lille a été saisie.

L'ancien maire de Hénin-Beaumont dénonce

Les soucis de cette antenne du Pas-de-Calais ont débuté en 2010, quand l'ancien maire de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, poursuivi pour abus de biens sociaux, a refusé de plonger seul. Il a dénoncé auprès de la juge chargée de son dossier une série de malversations destinées selon lui à financer la "fédé" du 62. Dans ses révélations, l'ancien député-maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida, est présenté comme le chef d'orchestre d'un système occulte organisé autour de deux entreprises de la région qu'il a présidées : Adevia et Soginorpa. Comme le rappelle le quotidien régional La Voix du Nord, deux informations judiciaires ont déjà été ouvertes en février sur ces sociétés pour favoritisme, recel de favoritisme et abus de biens sociaux.

Mais selon Gérard Dalongeville, des membres de la fédération PS auraient couvert certaines irrégularités dans des marchés attribués à certaines sociétés, et fermé les yeux sur les irrégularités du financement de la section de Liévin. Dans leur livre La Fédé. Comment les socialistes ont perdu le Nord (Seuil, 2012), les deux journalistes Benoît Collombat et David Servenay décrivent une fédération gangrenée par la corruption, l'intimidation et le clientélisme.

Dalongeville et Kucheida déjà visés par la justice

Les deux principaux protagonistes de cette enquête, Gérard Dalongeville et Jean-Pierre Kucheida, ont déjà eu à faire à la justice. Le procès de Gérard Dalongeville pour corruption et détournement de fonds s'est achevé le 14 juin et a été mis en délibéré le 19 août. Il était poursuivi pour une vaste affaire de fausses factures de prestations fictives d'entreprises locales.

Jean-Pierre Kucheida, lui, a été condamné à 30 000 euros d'amende en mai pour "abus de biens sociaux"L'élu et sa fille étaient poursuivi pour avoir utilisé à des fins personnelles la carte bleue d'une entreprise qu'il connaît bien : Soginorpa.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.