EXCLU | L'affaire Dassault fait étape en Suisse

L'affaire Dassault prend la direction du Lac Léman. Les deux juges d'instruction, Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, qui enquêtent sur les présumés achats de vote à Corbeil-Essonnes, mènent des investigations à Genève. Le parquet local a reçu en décembre 2013 une "demande d'entraide judiciaire." Il y a quelques jours, les juges ont diligenté une perquisition chez un intime de Serge Dassault : Gérard Limat.

(Maxppp)

Ce nouveau pan de l'enquête concerne un homme fidèle : Gérard Limat, 73 ans. Il est au service des Dassault depuis bientôt 46 ans, depuis le 1er mai 1968. Ce comptable de
formation supervise les affaires de la famille sur les bords du Lac Léman, en gérant notamment Terramaris
International SA
. Selon le registre du commerce suisse, il s'agit d'une société
dont le but est de "distribuer l'avion Fan Jet Falcon et ses
matériels dérivés."
La justice a perquisitionné le bureau et le domicile
de Gérard Limat, mais les enquêteurs n'auraient rien trouvé assure l'intéressé,
joint par France Info.

Un nom cité pour la première fois en 2010

Le nom de Gérard Limat avait été livré en
2010 par Mamadou Kébé, un trentenaire originaire du quartier des Tarterêts à
Corbeil. Il est aujourd'hui exilé en Belgique pour des raisons de sécurité : il
aurait peur pour sa vie.

Mamadou Kébé est le premier à avoir affirmé qu'il
avait été "payé"
par Serge Dassault pour apporter des votes à la
liste de l'avionneur aux élections municipales. Serge Dassault lui aurait
demandé d'ouvrir un compte en Belgique. Gérard Limat aurait alors été chargé de
l'approvisionner. Sollicité, le gestionnaire ne nie pas : 

J'ai rendu un service à Serge, il y avait une petite urgence mais ça ne portait pas sur un gros montant. Et tout
cela n'a rien à voir avec la politique. 

D'ailleurs, Gérad Limat affirme que l'argent n'aurait pas
pu être totalement encaissé par Mamadou Kébé. Soupçonnant une opération de
blanchiment, la banque à Bruxelles avait clôturé le compte ouvert par le jeune
homme.

La gratuité du don, selon Serge Dassault

Devant les enquêteurs, Mamadou Kébé aurait
indiqué avoir reçu en tout 1,2 million d'euros de la part de Serge Dassault sur
la somme de 1,7 million qui lui aurait été promise. De son côté, le
sénateur UMP a concédé avoir fait des dons à des jeunes de Corbeil mais il
assure que l'argent n'était pas destiné à acheter des voix.

Dans ce volet de l'affaire, cinq protagonistes ont été mis en examen,
dont l'actuel maire de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter, réélu dimanche
dernier. Serge Dassault devrait être convoqué
dans les prochains jours chez les juges
en vue d'une possible mise en examen.