E-commerce : l'UFC-Que Choisir épingle la plateforme Vinted pour "pratique commerciale trompeuse"

Publié
E-commerce : l'UFC-Que Choisir épingle la plateforme Vinted pour "pratique commerciale trompeuse"
France 3
Article rédigé par
S.Feydel, J.Cholin, M.Dana, A.Zouioueche, F.Pairaud - France 3
France Télévisions

Le site de vente de vêtements de seconde main Vinted compte 16 millions d'adeptes. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a lancé, mardi 18 mai, une action de groupe en justice contre Vinted pour "pratique commerciale trompeuse", car le site manquerait de transparence.

Mardi 18 mai, l'UFC-Que Choisir a décidé de lancer, devant le tribunal judiciaire de Paris, une action de groupe contre Vinted, plate-forme spécialisée dans la revente de produits de seconde main entre particuliers. L'association de consommateurs dénonce une "pratique commerciale trompeuse". Dans son viseur : la "protection acheteurs", une commission censée être optionnelle mais que les clients finissent quand même par devoir payer. 

Des frais faussement "optionnels"

"Ces frais sont présentés comme étant optionnels, or ce n'est pas le cas", relève Raphaël Bartlomé, responsable du service juridique de l'UF-Que Choisir. "Il n'y a pas de case à décocher, pas de choix à faire. Ce sont des frais obligatoires. Les consommateurs qui ont été victimes de ces pratiques trompeuses doivent être remboursés". Contactée par France Télévisions, la société Vinted a assuré avoir "déjà apporté des modifications à [sa] plateforme à des fins de clarification". Cette procédure judiciaire pourrait prendre plusieurs années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.