Cet article date de plus de treize ans.

Du livre du journaliste Denis Robert qui est au procès: les principales dates de l'affaire Clearstream

2001- février : le journaliste Denis Robert et un ancien dirigeant de Clearstream publient le livre "Révélationê" très critique à l'égard de la chambre de compensation luxembourgeoise.- décembre : à l'issue d'une mission d'audit chez Clearstream, Florian Bourges contacte Denis Robert et lui remet une liste de 33.340 comptes clients de Clearstream.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Palais de Justice de Paris (AFP - Joël Robine)
2001

- février : le journaliste Denis Robert et un ancien dirigeant de Clearstream publient le livre "Révélationê" très critique à l'égard de la chambre de compensation luxembourgeoise.

- décembre : à l'issue d'une mission d'audit chez Clearstream, Florian Bourges contacte Denis Robert et lui remet une liste de 33.340 comptes clients de Clearstream.

2002
- 8 octobre : sortant de détention provisoire dans une affaire d'escroquerie présumée, Imad Lahoud est présenté à Jean-Louis Gergorin, vice-président d'EADS, par son frère Marwan, un dirigeant du géant de l'aéronautique.


2003
- janvier : Jean-Louis Gergorin présente Lahoud au général Philippe Rondot qui le met en relation avec la DGSE. Imad Lahoud collabore avec le service d'espionnage jusqu'en juillet.

- 26 février : mis en relation par un journaliste, Imad Lahoud rencontre Denis Robert qui lui remet un CD-ROM contenant la liste reçue de Florian Bourges en 2001 et un autre CD-ROM relatif à des comptes Clearstream datant de 1995.

- septembre : mis en relation par Denis Robert, Imad Lahoud rencontre Florian Bourges. Il se présente comme travaillant pour la DGSE sur les circuits de financement d'Al Qaïda. Florian Bourges lui permet de copier sur une clé USB biométrique des fichiers de comptes Clearstream.

- octobre-novembre : Gergorin remet au général Rondot des fichiers de comptes Clearstream qui s'avéreront falsifiés, faisant croire qu'ils proviennent d'une pénétration informatique de la chambre de compensation. C'est le premier épisode de la dénonciation calomnieuse.


2004
- 9 janvier : réunion au Quai d'Orsay entre Dominique de Villepin, Gergorin et Rondot. Le ministre confie au général une mission confidentielle de vérification des fichiers.

- avril : un avocat prend contact avec le juge Renaud van Ruymbeke, qui enquête sur d'éventuelles commissions occultes lors de la vente de frégates à Taïwan en 1991. Il lui affirme que Gergorin, se disant menacé de mort, a des révélations urgentes à faire. Le juge rencontre Gergorin à trois reprises.

- 3 mai : le juge van Ruymbeke reçoit un premier envoi anonyme contenant l'extrait d'un fichier Clearstream qui s'avérera également falsifié. C'est le deuxième épisode de la dénonciation calomnieuse. Trois autres envois suivront jusqu'en octobre.

2006
- 31 janvier : Nicolas Sarkozy se constitue partie civile

- 1er juin : Gergorin reconnaît l'envoi des lettres anonymes. Il est mis en examen.

- 9 juin : Imad Lahoud est mis en examen


2007
- 22 mars : Gergorin dit que Lahoud lui a fourni les listes

- 4 mai : Van Ruymbeke comparaît devant le Conseil supérieur de la magistrature pour avoir secrètement rencontré Gergorin en 2004, avant de recevoir les listes anonymes.

- 22 juin : Chirac refuse d'être entendu sur des "faits accomplis ou connus durant son mandat" et "dément catégoriquement avoir demandé la moindre enquête visant des personnalités politiques".

- 4 juillet : une expertise de l'ordinateur de Rondot désigne Villepin comme ayant eu l'idée de la rencontre secrète Gergorin Van Ruymbeke de 2004.

- 19 juillet : Gergorin confirme la mise en cause de Villepin mais précise qu'au moment où le ministre a demandé à Rondot, sur ordre de Chirac, d'enquêter sur ces listings, tous étaient convaincus de la véracité des listes.

- 27 juillet : Villepin dément toute manoeuvre politique. Il dit n'avoir jamais demandé que des vérifications. Il est mis en examen.


2008
- 3 juin : A la fin de l'instruction, le parquet estime qu'il n'y a pas de preuves contre Villepin et requiert un supplément d'information sur les liens Villepin-Lahoud, ainsi que le renvoi devant le tribunal de Gergorin, Lahoud, Robert et Bourges.

- 3 juillet : fin de l'enquête après un nouvel interrogatoire de Villepin. Le parquet requiert le renvoi de Villepin en correctionnelle.

- 18 novembre : les juges signent leur ordonnance de renvoi.


2009
- 21 septembre : début du procès

- 20 octobre : fin du procès

2010
- 28 janvier : jugement

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.