Cet article date de plus d'onze ans.

Deux gifles à une collègue = 31 000 euros de dommages et intérêts

Une jeune femme a été condamnée à verser cette somme, mercredi, par la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une jeune femme a été condamnée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à 31 000 euros de dommages-intérêts, le 18 avril 2012, pour avoir donné deux gifles à une collègue. (ERIC PIERMONT / AFP)

Son avocat dénonce "une dérive à l'américaine". Une jeune femme a été condamnée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) à 31 000 euros de dommages-intérêts, mercredi 18 avril, pour avoir donné deux gifles à une collègue.

L'affaire remonte en 2006, dans une sandwicherie de Nice, où les deux femmes étaient serveuses. L'aînée, 52 ans, aurait traité la plus jeune, 28 ans, de "sale Arabe". Cette dernière a alors répliqué par deux gifles. 

"Quatre mois et demi d'ITT"

"C'est une première en France qu'un expert auprès des tribunaux accorde quatre mois et demi d'ITT (incapacité totale de travail) pour deux gifles", s'est étonné l'avocat de la gifleuse, Mohamed Maktouf. Il a affirmé que la cour d'appel d'Aix créait ainsi "un grave précédent" en confirmant le "montant exorbitant" accordé par le tribunal de police de Nice en octobre 2010.

Le tribunal avait également infligé à la jeune femme 300 euros d'amende pour des faits de violences.

Mohamed Maktouf a indiqué que sa cliente allait se pourvoir en cassation, affirmant que celle-ci, aujourd'hui sans emploi et venant de faire une demande de RSA, "ne pourra jamais payer".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.