Deux Français soupçonnés d'avoir renversé une Israélienne renvoyés en correctionnelle

Ils sont accusés d'avoir fauché une jeune femme, à Tel-Aviv, sans prendre la peine d'appeler des secours, avant de fuir pour se réfugier en France.

Détail d\'un tract réclamant l\'extradition de Claude Khayat et Eric Robic, accusés d\'avoir renversé et tué une jeune israélienne, puis d\'avoir pris la fuite, en septembre 2011.
Détail d'un tract réclamant l'extradition de Claude Khayat et Eric Robic, accusés d'avoir renversé et tué une jeune israélienne, puis d'avoir pris la fuite, en septembre 2011. (COURTESY OF ROY PELED / SIPA)

C'est un dossier délicat entre la France et Israël. Un collectif israélien, soutenu par l'opinion publique, réclame l'extradition de deux Français accusés d'avoir renversé avec leur 4x4 et tué une jeune israélienne, Lee Zeitouni, à Tel-Aviv, le 16 septembre 2011, puis d'avoir pris la fuite sans secourir leur victime. Mais la France refuse catégoriquement. Finalement, ils vont être renvoyés en correctionnelle à Paris, selon une source judiciaire, mardi 2 septembre. Une audience a été fixée au 27 novembre à la 10e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris.

Ils avaient fui en France après l'accident

Cette affaire avait suscité une grande émotion en Israël. D'autant que les deux mis en cause, Eric Robic et Claude Khayat, avaient pris la fuite en France aussitôt après l'accident. De nombreuses voix s'étaient élevées en Israël pour réclamer l'extradition des deux suspects, mais la France n'extrade pas ses ressortissants hors de l'Union européenne.

Finalement, le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire en juillet 2012 et les deux hommes avaient été mis en examen en septembre 2013. Eric Robic, qui avait reconnu,lors de sa mise en examen, être le conducteur, a été renvoyé pour homicide involontaire aggravé par le non-respect d'un feu rouge et sa fuite, ainsi que pour non-assistance à personne en péril, a indiqué la source judiciaire. Claude Khayat, le passager, a été renvoyé pour non-assistance à personne en danger.