Cet article date de plus de huit ans.

Deux jihadistes français expulsés du Pakistan vers la France mis en examen

Ils ont été placés en détention provisoire, selon une source judiciaire. Un troisième jihadiste français est toujours en garde à vue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une patrouille de soldats pakistanais à Khwaza Khela, dans le district de Swat (Pakistan), le 7 mars 2013. ( / MAXPPP)

Deux des trois jihadistes français, qui ont été expulsés du Pakistan vers la France dans la semaine, ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes", samedi 6 avril. Ils ont été placés en détention provisoire, selon une source judiciaire. Le troisième jihadiste est toujours en garde à vue. 

Les trois hommes ont été arrêtés dans la province du Balouchistan (Pakistan) au printemps 2012. Une information judiciaire a été ouverte pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste en février dernier.

Trois jeunes hommes, issus de familles modestes

Les deux mis en examen sont âgés de 30 ans et 26 ans. Le troisième homme, en garde à vue, est âgé de 29 ans. Ces trois Français sont tous issus de familles d'origine maghrébine aux revenus modestes. Ils sont pour certains en couple et pères de jeunes enfants. "Ils avaient quitté la France en janvier 2012. Certains avaient alors dit à leur famille vouloir se rendre à La Mecque"la ville sainte la plus sacrée de l'islam, a expliqué jeudi une source proche du dossier.

L'hypothèse la plus couramment évoquée est qu'un autre Français, un cadre historique d'Al-Qaïda, est allé les chercher en Iran, avec l'intention de les conduire dans les zones tribales situées dans le Nord-Ouest pakistanais, bastion d'Al-Qaïda et base arrière du jihad afghan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.