Claude Guéant entendu comme témoin assisté dans l'affaire Tapie

L'ancien secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant a été placé sous le statut de témoin assisté dans l'affaire Tapie. Il s'agit de l'arbitrage qui avait attribué plus de 400 millions d'euros à Bernard Tapie, en 2008.

(Claude Guéant entendu comme témoin assisté dans l'affaire Tapie © MaxPPP)

Claude Guéant avait déjà été entendu par les juges du pôle financier le 2 septembre. Ce mercredi, il les a à nouveau rencontré, cette fois sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre simple témoin et mis en examen. Le parquet avait demandé sa mise en examen pour "complicité de détournement de fonds publics" dès le 22 juin mais les magistrats n'ont pas suivi ces réquisitions.

L'affaire Tapie

Les juges enquêtent sur l'arbitrage qui avait octroyé 403 millions d'euros à Bernard Tapie en juillet 2008, pour régler son litige avec le Crédit lyonnais qui remonte à la fin des années 1980. Mais des liens ont été découvert entre Bernard Tapie et l'un des juges arbitres, Pierre Estoup. En 2008, Claude Guéant était secrétaire général de l'Elysée. "Mon client a expliqué qu'il s'était borné à s'informer des avancées du dossier où d'importants fonds publics étaient en jeu" , a expliqué Me Philippe Bouchez El-Ghozi, l'avocat de l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy.

L'objectif de l'enuqête est de déterminer si Claude Guéant a eu un rôle actif d'une part dans le recours à cet arbitrage et d'autre part dans la décision du gouvernement de ne pas contester la décision.

Six personnes sont mises en examen dans cette affaire pour "escroquerie en bande organisée" : Bernard Tapie, son avocat Maurice Lantourne, un des trois juges-arbitres Pierre Estoup, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, ainsi que les anciens patrons des structures chargées de gérer le passif du Lyonnais, le CDR et l'EPFR.