Cet article date de plus de neuf ans.

Claude Guéant bientôt renvoyé en correctionnelle ?

C'est ce qu'affirme le journal Le Parisien : dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur, Claude Guéant, A l'époque directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, pourrait bientôt être jugé en correctionnelle.
Article rédigé par Elodie Guéguen
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Claude Guéant bientôt renvoyé en correctionnelle ? © Radio France/ Nathanaël Charbonnier)

Le parquet national financier (PNF) a fait les comptes, écrit Le Parisien : en l'espace de deux ans, Claude Guéant aurait réclamé le décaissement de 240 à 288.000 euros sur les fonds d'enquête spéciaux - fonds destinés, en principe, à défrayer les policiers en mission.

Selon le journal, une moitié de ces sommes aurait été ventilée aux collaborateurs de Claude Guéant sous forme de primes. L'autre moitié aurait servi à compléter son propre salaire de préfet.

L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy aurait agi avec l'aide de Michel Gaudin, alors directeur général de la police. C'est lui, écrit le Parisien, qui ordonnait le décaissement de ces primes. Cet argent non déclaré échappait au contrôle du fisc. 

Claude Guéant avait expliqué, lors de sa garde à vue, que ce système permettait de compenser le manque à gagner après la disparition des fonds spéciaux dans les ministères. Une suppression décidée en 2002 par Lionel Jospin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.