Cet article date de plus de cinq ans.

Christine Boutin condamnée à 5 000 euros d'amende pour avoir qualifié l'homosexualité d'"abomination"

L’ex-présidente du Parti chrétien démocrate était poursuivie pour "provocation publique à la haine ou à la violence" envers les homosexuels après avoir fait cette déclaration en 2014. Elle va faire appel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christine Boutin en camapgne pour les élections européennes à Paris, le 17 mai 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)

Christine Boutin a été condamnée à 5 000 euros d'amende, vendredi 18 décembre, par le tribunal correctionnel de Paris, pour avoir qualifié l'homosexualité d'"abomination". L’ancienne présidente du Parti chrétien démocrate était poursuivie pour "provocation publique à la haine ou à la violence" envers les homosexuels après avoir fait cette déclaration dans la revue Charles, en avril 2014. Christine Boutin a déjà indiqué qu'elle allait faire appel de cette décision.

Le tribunal correctionnel a été au-delà des réquisitions du procureur, qui avait réclamé à l'audience une amende de 3 000 euros à son encontre. Christine Boutin a également été condamnée à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations, Mousse et Le refuge, qui s'étaient constituées parties civiles. En revanche, la partie civile de l'association Inter-LGBT, qui avait porté plainte contre Christine Boutin, a été jugée irrecevable.

Elle assure qu'elle a "des amis homosexuels" pour se défendre

Lors de son procès, Christine Boutin s'était présentée comme "une femme directe, en cohérence avec ses convictions profondes", rapporte le site Metronews. Elle n'avait pas présenté d'excuses mais avait insisté sur ses "amis et collaborateurs homosexuels". Pour l'avocat de l'association Mousse, cette décision fait jurisprudence : "Il n'est plus possible d'échapper à la responsabilité pénale pour des propos homophobes sous couvert de discours religieux." Christine Boutin avait argué reprendre les termes de la Bible.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.