Bradley Manning souhaite changer de sexe en prison

Le soldat américain condamné mercredi à 35 ans de prison dans l'affaire Wikileaks affirme qu'il "est une femme". Il souhaite pouvoir suivre un traitement pour changer de sexe en prison. Durant le procès, l'avocat de Bradley Manning avait évoqué les troubles du jeune homme concernant son identité sexuelle.

(Reuters)

"A partir de maintenant, pour cette nouvelle phase de ma vie, je veux que tout le monde sache qui je suis vraiment. Je suis Chelsea Manning, je suis une femme".  Voilà ce qu'a déclaré
Bradley Manning, ce jeudi dans un communiqué. A l'issue d'un procès qui a duré trois mois, le jeune
homme de 25 ans demande à la justice de lui permettre de changer de sexe.

C'est par l'intermédiaire d'un texte lu dans une émission de la
chaîne américaine NBC à laquelle participait son avocat David Coombs, que Bradley Manning a pu s'exprimer. Dans ce communiqué, le jeune soldat explique : "compte tenu de ce que je ressens et de
ce que j'ai ressenti depuis 
l'enfance, je veux commencer
un traitement hormonal dès que possible
". Il exprime ensuite son souhait d'être
appelé par son "nouveau prénom ", Chelsea.

Selon David Coombs, qui avait
mis en avant les troubles de l'identité sexuelle du soldat au cours du procès, Manning
a attendu la fin de son procès pour faire son coming-out. En fait, le jeune
homme tenait à éviter que ce sujet ne perturbe les débats.

Mercredi, il a été condamné à
35 ans de prison
pour avoir transmis quelque 700.000 dossiers classés au site
internet Wikileaks en 2010, réalisant ainsi la fuite d'informations confidentielles
la plus importante de l'histoire des Etats-Unis
.

Soutien de son avocat

Manning doit être incarcéré à la prison militaire de Fort
Leavenworth, dans le Kansas, au centre des Etats-Unis, qui ne fournit pas le traitement
hormonal demandé par le soldat. "Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour
m'assurer qu'ils y seront obligés
", a dit David Coombs. L'avocat a également
précisé qu'il ne savait pas si Bradley Manning voulait
subir une opération chirurgicale pour changer de sexe.

D'autre part, Cooms a déclaré
qu'il déposerait un recours en grâce auprès du président Brack Obama, afin
d'implorer sa clémence. S'il ne l'obtient pas, le jeune soldat pourrait tout de
même bénéficier d'une libération conditionnelle après avoir purgé le tiers de
sa peine, soit 10 années de rétention.