Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : trois personnes transférées dans les locaux des services antiterroristes

Six personnes sont toujours en garde à vue ce lundi matin dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Nice le 14 juillet. Trois d'entre elles ont été transférées dimanche soir dans les locaux des services antiterroristes en région parisienne. Les enquêteurs cherchent toujours à comprendre comment s'est radicalisé Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui avait prémédité son acte.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La section anti-terroriste de Levallois-Perret © MaxPPP)

L'enquête progresse depuis ce week-end après l'attaque terroriste à Nice, le 14 juillet,  qui a fait 84 morts. Trois personnes ont été transférées à Levallois Perret, dans les Hauts-de-Seine, dans les locaux des services antiterroristes. Parmi les personnes entendues, l'homme qui a vendu l'arme de petit calibre qu'a utilisée Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le soir du 14 juillet, après avoir foncé dans la foule avec un poids-lourd.

Une personne placée en garde à vue a été remise en liberté dans la nuit de dimanche à lundi, selon le service police-justice de France Info. Six personnes étaient donc toujours entendues ce lundi matin. L'ex-femme du tueur a, quant à elle, été libérée dimanche, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle.

Attaque préméditée

Il semble clair désormais, que l'attaque a été préméditée d'après les enquêteurs. Le camion a été réservé dès le 4 juillet. Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait repéré les lieux, et envoyé un sms avant l'attaque demandant plus d'armes.

Les enquêteurs ont aussi retrouvé dans son portable un selfie à bord du camion avant l'attaque. Mais à ce stade, l'enquête n'a pas permis d'établir un lien direct entre le tueur et les réseaux terroristes. Mohamed Lahouaiej Bouhlel, abattu le soir du 14 juillet, après sa course folle sur la promenade des Anglais, n'a laissé aucune profession de foi. Une seule personne en garde à vue a évoqué le fait qu'il était plus radical dans sa pratique de la religion ces derniers temps, mais sans parler de terrorisme. Dans son entourage, il est davantage présenté comme un homme violent, dépressif, et dragueur. 

A LIRE AUSSI ►►► La préméditation ne fait plus aucun doute

Quatre jours après l'attentat de Nice, 85 personnes sont toujours hospitalisées. L'attaque a fait 84 morts et plus de 300 blessés. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.