Arrachages de dents injustifiés, prothèses facturées jamais posées : deux ans de prison pour un ancien dentiste du Calvados

Un ancien dentiste du Calvados a été condamné mardi à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lisieux pour avoir escroqué la Caisse primaire d'Assurance maladie de près de 179 000 euros pendant trois ans.

Un chirurgien-dentiste durant une consultation (illustration).
Un chirurgien-dentiste durant une consultation (illustration). (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

Un ancien dentiste du Calvados a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir escroqué l'Assurance maladie, rapporte mardi 28 janvier France Bleu Normandie.

L'ancien praticien, installé à Orbec, arrachait des dents même quand ce n'était pas nécessaire (trois fois plus d'extractions dentaires qu'ailleurs), ou bien facturait des détartrages non effectués ou des prothèses jamais posées.

Une fraude estimée à 179 000 euros

Pour la caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM), le dentiste fraudait de façon massive en s'appuyant sur les facilités qu'offre la couverture maladie universelle. En effet, les patients n'ayant pas besoin de faire l'avance, beaucoup ne faisaient pas attention à ce qui leur était facturé. Le montant de la fraude est estimé à 179 000 euros au détriment des CPAM du Calvados, de l'Eure et de l'Orne, à l'ancien RSI et à la MSA.

Le dentiste, qui s'est installé à Orbec en 1995, vivait grand train, avec plus de 20 000 euros de revenus mensuels. Au procès, l'ancien dentiste, radié par le Conseil de l'ordre en 2015, a reconnu des erreurs, mais a nié l'élément intentionnel. Il devrait faire appel du jugement.