Cet article date de plus de dix ans.

Apple et cinq éditeurs accusés d'entente sur le prix du livre électronique

Le ministère américain de la Justice a porté plainte contre Apple et cinq éditeurs Ils se seraient accordés pour fixer les prix et limiter la concurrence sur le créneau des libres électroniques. Cette pratique dite de "contrats d'agence" fait aussi l'objet d'une enquête en Europe. Trois des éditeurs poursuivis, dont Hachette, ont déjà trouvé un accord avec la justice américaine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le préjudice s'élève à "des dizaines de millions de dollars" selon le ministère américain de la Justice. Il accuse Apple de s'être entendu avec cinq éditeurs, Hachette Book Group (propriété du groupe français Lagardère), Penguin, Simon & Schuster, MacMillan et HarperCollins.

Leur accord aurait permis aux éditeurs de fixer eux-mêmes le prix des livres électroniques, Apple se réservant 30% des recettes.

Un modèle sans risque

Ce système, opposé au modèle d'Amazon, qui fixe lui-même le prix des livres électroniques qu'il distribue, aurait conduit à une hausse des prix. Apple aurait admis pendant l'enquête avoir préféré ce modèle pour éviter une guerre des prix qui aurait pu le conduire à perdre de l'argent. Lancée début 2010, la librairie électronique d'Apple représente entre 10 et 15% du marché aux Etats-Unis.

Une partie des accusés a préféré transiger rapidement. Le ministre américain de la Justice a annoncé que trois éditeurs, Hachette, HarperCollins et Simon & Schuster, avaient accepté de changer leur politique de prix des livres numériques en réaction à une plainte pour entrave à la concurrence. Mais les poursuites sont bien maintenues contre Apple et les deux autres éditeurs.

En Europe aussi

Les autorités européennes de la concurrence avaient annoncé en décembre dernier l'ouverture d'une enquête pour distorsion de concurrence, précisément contre Apple et ces cinq éditeurs. La commission européenne a annoncé aujourd'hui avoir reçu  des propositions des six entreprises pour résoudre le problème.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.