Amiens : Gilles de Robien condamné pour homicide involontaire

Le tribunal correctionnel a reconnu jeudi la culpabilité de l'ancien maire d'Amiens dans la mort d'un jeune tué par la chute d'un mur en 2002 sur un chantier d'insertion. Gilles de Robien est condamné à 10.000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis. Son avocat a fait appel.

(Gilles de Robien, lors du procès, en janvier dernier © MaxPPP)

C'est en tant que maire d'Amiens que Gilles de Robien a été condamné jeudi en justice. Pour homicide involontaire. L'histoire remonte à 2002 : Hector Loubota trouve la mort sur un chantier d'insertion de la citadelle d'Amiens ; un mur mal étayé lui tombe dessus. Depuis, sa famille dénonçait le manque de sécurité sur les lieux - elle avait porté plainte en 2011.

Le tribunal correctionnel d'Amiens l'a entendue : il a condamné Gilles de Robien, maire au moment des faits, pour homicide involontaire, à une amende de 10.000 euros, dont la moitié avec sursis. Son avocat a immédiatement annoncé qu'il faisait appel.

L'avocat de Gilles de Robien, Me Hubert Delarue, n'accepte pas ce jugement
--'--
--'--

Annie Genevard, de l'association des maires de France, déplore, elle, que la responsabilité des maires dépasse souvent le cadre strict de leur fonction : "C’est absolument tragique : les maires organisent la sécurité sur le territoire de leur commune. Mais à l’impossible nul n’est tenu ! Il arrive parfois qu’en ayant pris toutes les précautions, on ne puisse pas contrôler l’imprévu… "

 

"A l'impossible nul n'est tenu, on ne peut pas toujours contrôler l'imprévu" - Annie Genevard (AMF)
--'--
--'--

Du côté de la famille d'Hector Loubota c'est un soulagement. "On a beaucoup de mal à croire que l’on a été entendu. Que notre demande soit enfin acceptée et reconnue c’est très fort pour nous. "

 

Tina Lobouta, la soeur d'Hector, a encore du mal à croire que la justice l'a entendue.
--'--
--'--