Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Tapie : l'un des juges porte plainte pour menaces

Pierre Mazeaud, l'un des trois juges dans l'affaire de l'arbitrage entre Bernard Tapie et Adidas, a déposé une plainte il y a quelques jours pour menaces et intimidation. Le Canard Enchaîné révèle que l'ancien président du Conseil constitutionnel met en cause Jean Peyrelevade, l'ex-PDG du Crédit lyonnais. Ce dernier aurait voulu faire taire le juge en lui envoyant un messager début juillet lui conseillant de "faire attention".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Pierre Mazeaud, l'un des trois juges dans l'affaire d'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais dans la vente d'Adidas, ne souhaite pas commenter l'information révélée ce mercredi dans les colonnes du Canard Enchaîné , mais la justice la confirme. L'ancien président du Conseil constitutionnel n'a pas apprécié il y a quelques semaines la visite de Pierre Habib-Deloncle, le dirigeant du club des amis de Jacques Chirac. Ce proche de l'ancien président serait allé voir Pierre Mazeaud de la part de Jean Peyrelevade, l'ancien patron du Crédit lyonnais.

Selon M. Mazeaud, Pierre Habib-Deloncle lui aurait conseillé de "faire attention, très attention ". Furieux, Pierre Mazeaud aurait éconduit l'indélicat messager en lui indiquant qu'ici, on n'était pas en Corse, et qu'il n'a pas à se retourner quand il marche dans la rue. 

"Tempête dans un verre d'eau "

Il y a malentendu explique Pierre Habib-Deloncle. Ce dernier confirme être allé voir Pierre Mazeaud à la demande de Jean Peyrelevade, mais pas pour le menacer. "Je l'ai rencontré à son domicile après que M.  Peyrelevade m'[eut] recommandé de l'approcher , explique le messager, notamment pour lui dire qu'il était prêt à lui livrer des informations sur ce qui s'était passé à la fin de l'affaire Adidas-Crédit lyonnais, dont il était le président à ce moment-là. C'était un message amical : absolument aucune menace et aucune intimidation. M. Mazeaud l'a compris d'une autre manière et je le regrette. En tout cas, je considère que c'est une tempête dans un verre d'eau ."

Selon Le Canard Enchaîné , Jean Peyrelevade donne encore une autre version. Il a bien eu une conversation avec Pierre Habib-Deloncle au sujet de cet arbitrage, mais l'ex-patron du Lyonnais ne lui aurait en revanche jamais confié une quelconque mission : "Je ne lui ai absolument pas dit d'intervenir en mon nom ." Il dénonce par ailleurs de la part de Pierre Mazeaud une "manoeuvre de diversion pour détourner l'attention des éléments du dossier ". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.